•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal, championne de la croissance économique

Des grues sur un chantier de construction de Montréal.

La croissance du PIB réel à Montréal devrait atteindre 2,9 % en 2018, selon le Conference Board.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Montréal devrait terminer l'année 2018 en tête de peloton des villes canadiennes pour la croissance économique, selon une étude du Conference Board portant sur les régions métropolitaines au Canada.

L’institut de recherche privé estime que le produit intérieur brut (PIB) réel de la métropole québécoise aura crû de 2,9 % à la fin de l’année.

Winnipeg arrive en deuxième position avec une croissance prévue de 2,7 %, suivie par Québec, Vancouver et Hamilton, ex aequo à 2,6 %.

« Pour la première fois depuis la compilation des premières données en 1987, Montréal peut se targuer d’avoir la croissance la plus élevée parmi les 13 villes analysées dans ce numéro du rapport », indique Alan Arcand, directeur associé du Centre des études municipales du Conference Board du Canada.

Les investissements dans le secteur non résidentiel, la « solide » création d’emploi et la croissance démographique expliquent la bonne performance de Montréal, selon l'institut.

En raison de l’état du marché de l’emploi, les salaires y augmentent, souligne-t-il, ce qui a un impact sur la construction de logements et sur les ventes au détail.

D’autres secteurs pourraient également en profiter, notamment la fabrication, les arts, spectacles et loisirs, de même que les services d’hébergement et de restauration.

Prévisions moins optimistes pour 2019

Pour 2019, l’institut de recherche prévoit pour Montréal une croissance économique moins élevée de 1,8 %, qu’il explique par une baisse prévisible des dépenses de consommation en raison du vieillissement de la population, de l’augmentation des taux d’intérêt et de l’endettement des ménages.

L’an dernier, le Conference Board prévoyait une croissance de seulement 2 % au Québec pour 2018.

L’immobilier en croissance

Montréal se démarque également par rapport à l'ensemble du Québec en ce qui concerne la croissance de l’immobilier.

À la fin de l’année, les ventes devraient y avoir connu une augmentation record de 6 %, selon des prévisions de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ), par rapport à 5 % pour l’ensemble du Québec. La Fédération observe en outre que les ventes s'y concluent de plus en plus rapidement, et que 17 % d'entre elles se règlent à un prix supérieur à celui demandé par le vendeur.

Le contexte de négociation est donc avantageux pour les vendeurs dans la grande région de Montréal, indique-t-elle.

La valeur médiane d’une unifamiliale devrait atteindre 320 000 $ à Montréal, contre 250 000 $ dans l’ensemble du Québec, une hausse de 3 % dans les deux cas.

En 2019, les unifamiliales devraient continuer de prendre de la valeur dans le Grand Montréal : la FCIQ prévoit une augmentation de leur prix médian de 4 %. Pour les condos, cette augmentation devrait être de 3 %.

Immobilier

Économie