•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Encore une rupture de service à l’hôpital de La Pocatière

Hôpital Notre-Dame-de-Fatima à La Pocatière.
Hôpital Notre-Dame-de-Fatima à La Pocatière. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Une rupture de service est prévue à l'hôpital Notre-Dame-de-Fatima du vendredi 23 novembre au lundi 26 novembre.

Un texte de Marie-Josée Paquette-Comeau avec la collaboration de Jérôme Lévesque-Boucher

Le Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent explique qu'il n’a pas réussi à recruter de chirurgien pour pourvoir le poste de garde en fin de semaine prochaine.

Le bloc opératoire sera fermé dès 8 h 00 vendredi matin jusqu'au lundi matin.

N’ayant que deux chirurgiens, le CISSS doit recruter un médecin dépanneur une fin de semaine par mois. En moyenne, le CISSS comble le manque de chirurgien un mois sur deux selon la relationniste, Ariane Doucet-Michaud.

La médecin de famille Marie-Ève Fromentin, porte-parole du comité citoyen Mes soins restent ici, se dit déçue par la manière dont le dossier est géré.

Elle reconnaît qu’il est difficile de recruter des chirurgiens pour combler des besoins temporaires, toutefois, elle croit que de pallier le problème de cette rupture de service mensuelle n’est pas la priorité du CISSS.

Marie-Ève Fromentin indique que l’hôpital est toujours en attente de la phase 2 de l'entente conclue, en février dernier, avec la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ).

Marie-Ève Fromentin, porte-parole du comité citoyen « Mes Soins restent ici »Marie-Ève Fromentin, porte-parole du comité citoyen « Mes Soins restent ici » Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Le gouvernement libéral s’était engagé à s’entendre avec les chirurgiens, tout comme il l’avait fait avec les anesthésiologistes, afin de couvrir les besoins des hôpitaux en région d’ici la fin de l’automne.

C’est un peu prendre la population en otage parce que c’est une entente qui permettait d’assurer un meilleur service de proximité.

Marie-Ève Fromentin, médecin de famille

La docteure craint que la promesse électorale de la Coalition avenir Québec d’ouvrir l’entente avec les médecins spécialistes conclue sous les libéraux ne retarde l’entente avec les chirurgiens.

On espère qu’il n’y aura pas de retard, mais on va attendre de voir comme ça se produit.

Marie-Ève Fromentin, médecin de famille

Des corridors de services ont été aménagés pour les usagers selon l'organisation du CISSS.

Bas-Saint-Laurent

Établissement de santé