•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Neufchâtel-Lebourgneuf : les candidats débattent sur le pont d'étagement

Un débat opposant les trois candidats pour l'élection partielle dans le district Neufchâtel-Lebourgneuf a eu lieu devant des gens d'affaires.
Un débat opposant les trois candidats pour l'élection partielle dans le district Neufchâtel-Lebourgneuf a eu lieu devant des gens d'affaires. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

À moins de trois semaines de l'élection partielle dans le district Neufchâtel-Lebourgneuf, les trois candidats inscrits ont croisé le fer devant les gens d'affaires. Un débat autour des enjeux de mobilité, de taxation et de qualité de vie dans ce quartier où le développement s'est accéléré ces 10 dernières années

Un texte de Louise Boisvert

Si cette élection partielle survient un an après la générale, les enjeux d'alors n'ont pas changé.

Les partis d'opposition reprochent toujours à l'administration Labeaume de surtaxer les commerçants. Le candidat de Québec 21 parle du « cri du coeur des gens d'affaires ». Patrick Paquet veut que l'administration Labeaume entende leurs revendications.

Daniel Brisson, de l'Alliance citoyenne de Québec, exige pour sa part un gel voire une baisse de taxes.

La candidate d'Équipe Labeaume, Dominique Turgeon, a qualifié les taxes de « mal nécessaire ». Elle-même propriétaire d'un commerce dans le district, elle a précisé que les gens d'affaires profitent de l'achalandage dans le secteur et qu'ils reçoivent des services de la ville de Québec.

D'imposer des taxes selon le taux d'inflation, comme l'a proposé le maire Labeaume lors de la dernière campagne, est la chose à faire, selon elle.

Améliorer la fluidité

Tous les candidats reconnaissent qu'il y a un enjeu de circulation à l'intersection du boulevard Lebourgneuf et du boulevard Robert-Bourassa. Les moyens pour le régler sont par contre différents.

Équipe Labeaume a annoncé lundi un projet de pont d'étagement pour diminuer les inconvénients. Le projet pourrait coûter jusqu'à 50 millions de dollars.

Même s'il s'agit d'un enjeu municipal, le projet relève du ministère des Transports. Ce qu'a tôt fait de rappeler Daniel Brisson, candidat de l'Alliance citoyenne de Québec.

« C'est le fun de garrocher 50 millions $ de même. J'espère que la CAQ était au courant » a-t-il lancé.

Le candidat de Québec  21 a rappelé que dans les projets initiaux, la ville avait prévu l'ajout de deux voies sur Robert-Bourassa pour faciliter l'accès aux quartiers résidentiels qui longent le boulevard.

Patrick Paquet qualifie le projet de pont d'étagement de « complètement farfelu ».

Il a été peu question du réseau de structurant lors de ce débat. Pas un mot sur le troisième lien.

Voter du bon bord

Tout au long du débat, la candidate d'Équipe Labeaume a rappelé aux électeurs qu'elle représentait l'équipe au pouvoir.

Son adversaire de Québec 21 croit plutôt que l'expérience est un atout. Il estime que, même en siégeant dans l'opposition, les idées peuvent faire leur chemin. Patrick Paquet a indiqué que l'engagement de son parti de construire un nouveau centre communautaire dans le district a rapidement été repris par Équipe Labeaume qui promet une mise à niveau des infrastructures actuelles.

« Équipe Labeaume est à la remorque de notre idée, on peut penser qu'elle va se réaliser ».

Jonatan Julien

Seule la candidate d'Équipe Labeaume débattait pour la première fois dans le cadre d'une campagne électorale. Dominique Turgeon a dû défendre a quelques reprises les décisions de l'administration Labeaume, en place depuis dix ans.

Le cafouillage dans le dossier de la centrale de police a permis une attaque plus ciblée à l'égard de la nouvelle venue. « J'aimerais savoir ce que vous pensez de la démission de Jonatan Julien, madame Turgeon ? » a lancé Patrick Paquet sous les huées des partisans d'Équipe Labeaume et des applaudissements plus nourris de ceux de Québec 21.

L'élection partielle est devenue nécessaire à la suite de la démission du conseiller Jonatan Julien quelques semaines après avoir claqué la porte du parti du maire Labeaume. « Jonatan Julien a démissionné sur cet enjeu-là parce qu'il s'est fait insulter par votre chef » a ajouté le candidat Paquet.

Dominique Turgeon n'a pas voulu s'engager dans ce duel préférant souligner le bon travail de son prédécesseur.

L'élection aura lieu le 9 décembre.

Politique municipale

Politique