•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le député Chris d’Entremont tentera sa chance au fédéral

Chris d'Entremont le 20 novembre 2018.

Chris d'Entremont.

Photo : Radio-Canada / Peter Dawson

Radio-Canada

Le député provincial d'Argyle-Barrington en Nouvelle-Écosse, Chris d'Entremont, tentera sa chance aux prochaines élections fédérales. Il entend briguer l'investiture du Parti conservateur fédéral dans Nova-Ouest.

Acadien et bilingue, M. d’Entremont est entré à l’Assemblée législative en 2003 et a été élu à cinq reprises. Sous des gouvernements progressistes-conservateurs, il a notamment été ministre de la Santé, ministre des Affaires acadiennes, et ministre des Pêches et de l’Agriculture. Depuis 2010, il est le leader parlementaire de l’opposition officielle.

Chris d’Entremont croit que son expérience lui permettrait de faire avancer à Ottawa d'importants dossiers d'infrastructures, comme l'amélioration de certaines installations portuaires dans sa région.

Certains ports sont trop petits pour amarrer tous leurs bateaux ou ne sont pas assez sécuritaires, dit-il. À tous les jours, j'entends des associations dans les ports, dans les régions, des pêcheurs de homard, des pêcheurs d'autres poissons... ils ont des infrastructures qui ne sont même pas acceptables. C'est des petits ports [...], par exemple Camp Cove Wharf, il n'y a pas d'espace.

On a besoin de quelqu'un qui est fort et qui peut travailler dans le système pour faire comprendre aux bureaucrates et aux chefs politiques qu'on a besoin d'investissements.

Chris d'Entremont

Reprendre Nova-Ouest aux libéraux

Aux dernières élections fédérales, en 2015, le Parti libéral du Canada a balayé la Nouvelle-Écosse et fait élire ses candidats dans les 11 circonscriptions que compte la province. Colin Fraser avait enlevé Nova-Ouest aux conservateurs, mais il a récemment annoncé qu’il ne sera pas candidat en 2019.

M. d'Entremont ne veut pas donner l'impression de délaisser les électeurs d'Argyle-Barrington qui lui ont accordé cinq fois leur confiance. Ceux-ci seraient gagnants si son passage en politique fédérale est couronné de succès, croit-il. Les projets que je vais travailler dessus, qui sont importants [pour] eux, c'est des projets que j'entends tous les jours. Si je ne peux pas les réussir au gouvernement provincial et que je peux travailler dessus au gouvernement fédéral, je pense qu'ils vont être assez à l'aise, dit-il.

On ne voit pas d'investissements du gouvernement fédéral dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, dénonce M. d'Entremont. Beaucoup d'argent provient de l'océan et de la terre. Nous devrions voir une partie de cet argent nous revenir en infrastructures.

Les libéraux fédéraux, selon lui, tiennent la région pour acquise et ne sont pas intéressés à faire ces investissements.

Les conservateurs et les services aux francophones

Chris d’Entremont croit que le chef conservateur fédéral Andrew Scheer n’est pas nécessairement à l’aise avec la réduction des services aux francophones que vient d’annoncer le premier ministre progressiste-conservateur de l’Ontario, Doug Ford.

L’ancien ministre des Affaires acadiennes fait valoir l’importance d’être représenté dans les cercles décisionnels pour éviter cette situation. On a vu la même chose ici en Nouvelle-Écosse, rappelle-t-il, quand le gouvernement [provincial] néo-démocrate n'avait pas d'Acadiens francophones dans leur Cabinet, ils ont ôté des services aux Acadiens, ils ont ôté des circonscriptions protégées. Écoute, on a besoin d'être dans la tente pour faire ces décisions-là, et j'espère que mon expérience comme ministre des Affaires acadiennes, comme Acadien de région acadienne, que je peux te donner plus d'idée que ces choses-là ne vont pas arriver.

Premières candidatures annoncées

Chris d’Entremont est le troisième candidat à se lancer dans la course à l’investiture dans Nova-Ouest, après Dan Mullen et Hannah Dawson-Murphy. Si M. d’Entremont remporte la nomination, il devra démissionner de son poste de député provincial.

Le Parti conservateur n’a toujours pas annoncé la date de l’assemblée d’investiture dans cette circonscription où résident environ 80 000 personnes.

Du côté du Parti libéral, un premier candidat a récemment annoncé son intention de briguer l’investiture. Il s’agit de Jason Deveau, un Acadien bilingue de Saint-Alphonse de Clare qui a travaillé ces dernières années pour le député Fraser.

Nouvelle-Écosse

Politique fédérale