•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marianne Dubuc rafle trois prix littéraires jeunesse

La jeune femme sourit aux photographes.

Marianne Dubuc lors de la remise de son prix littéraire du Gouverneur général en 2014

Photo : La Presse canadienne / Patrick Doyle

Radio-Canada

L'auteure et illustratrice Marianne Dubuc n'a pas seulement remporté le prix TD de littérature canadienne pour l'enfance et la jeunesse, mais elle a aussi gagné les deux autres prix remis lundi soir, pour son livre Le chemin de la montagne.

Doté d'une bourse de 50 000 $, le prix TD récompense l'ouvrage le plus remarquable de langue française.

Grâce au même livre, la Québécoise a également gagné le prix Harry Black pour le meilleur album francophone et le prix Choix du public pour la littérature jeunesse, qui est attribué par les jeunes lecteurs. Des petits Canadiens qui ont exprimé leur préférence en votant en ligne.

Montage d'un portrait de l'auteure et illustratrice Marianne Dubuc et de la couverture de son album « Sur le chemin de la montagne », sur laquelle sont dessinés un blaireau et un chat assis côte à côte.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Avec « Le chemin de la montagne », Marianne Dubuc signe une histoire sur l’entraide, la résilience, l’importance de prendre son temps et sur la transmission du savoir et des connaissances.

Photo : Comme des géants

L’album illustré Le chemin de la montagne raconte les ascensions dominicales de Madame Blaireau et de Lulu le chat vers le sommet du Pain de sucre. Au fil de ces excursions, une amitié se tisse entre les deux personnages. Madame Blaireau transmet au jeune Lulu ses connaissances, le goût des choses simples et l’altruisme.

En tout, Marianne Dubuc a reçu 60 000 $ en prix. Son éditeur, Comme des géants, s’est vu remettre 2500 $ pour promouvoir Le chemin de la montagne.

Les quatre autres finalistes de ce prix étaient ABC MTL, de Jeanne Pinchaud et Bruno Ricca, Bleu, de Philippe Béha, Gilles, de Mathieu Lavoie, et Pow Pow t’es mort, de Marie-Francine Hébert et Jean-Luc Trudel. Ils se partagent un montant de 10 000 $.

Au total, Marianne Dubuc a remporté 90 000 $ en prix cette année, incluant le Prix du livre jeunesse des Bibliothèques de Montréal et celui du Gouverneur général.

Livres

Arts