•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des députés franco-ontariens de Justin Trudeau dénoncent à leur tour les coupes de Doug Ford

Le drapeau canadien sur la colline du Parlement, à Ottawa.

Les six députés fédéraux francophones lancent un appel à la mobilisation pour dénoncer ces coupes.

Photo : The Canadian Press / Justin Tang

Radio-Canada

Six députés francophones de la Chambre des communes fustigent à leur tour la décision du gouvernement ontarien d'éliminer le Commissariat aux services en français et l'Université de l'Ontario français.

Dans un communiqué commun, les députés libéraux Francis Drouin, de Glengarry-Prescott-Russell, Mona Fortier, d’Ottawa-Vanier, Paul Lefebvre, de Sudbury, Andrew Leslie, d’Orléans, Anthony Rota, de Nipissing-Timiskaming, et Marc Serré, de Nickel Belt se disent extrêmement choqués des coupes et des attaques que subissent les services et les droits des francophones en Ontario.

Photos des députés fédéraux franco-ontariens et le drapeau vert et blanc.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les six députés fédéraux dénoncent les coupes de Doug Ford en Ontario.

Photo : Radio-Canada / Camille Gauthier

En tant qu’élus, et surtout en tant que Franco-Ontariens, il est de notre devoir de dénoncer l’inacceptable, de défendre les communautés et les institutions francophones et d’autant plus de se mobiliser avec les plus de 640 000 Franco-Ontariennes et Franco-Ontariens, disent-ils dans le communiqué.

Ils écrivent que des communautés francophones fortes et engagées contribuent activement à l’économie et à la culture.

Et l’inacceptable, c’est un recul par rapport aux droits et services acquis par nos communautés en Ontario.

Les six députés francophones libéraux
La député Mona Fortier sur la colline du Parlement, à Ottawa.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La députée d'Ottawa-Vanier, Mona Fortier, a tenu à saluer l'initiative du gouvernement Ontario en matière de transparence des salaires.

Photo : Radio-Canada

Les six députés fédéraux francophones dénoncent aussi le mutisme des députés conservateurs fédéraux.

J'ai tenté hier d'aller chercher le consentement unanime pour dénoncer et qu'on se rallie, a dit la députée Fortier à l'émission Y a pas deux matins pareils, à Toronto.

Andrew Sheer veut séduire le QuébecAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chef conservateur Andrew Sheer

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Ils brillent par leur absence, eux qui ont multiplié les coupes au cours de leur mandat, en mettant notamment la hache dans le Programme de contestation judiciaire. Vont-ils enfin se lever pour nos communautés? concluent les députés.

Le NPD fédéral dénonce aussi Doug Ford

Dans un communiqué, le porte-parole néo-démocrate en matière de langues officielles, François Choquette, a indiqué : que l’élimination du Commissariat aux services en français de l’Ontario et la fin du projet de l’Université de l’Ontario français représentent une attaque directe et inacceptable à l’endroit des langues officielles.

Le député François Choquette est interviewé.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le député de Drummond et membre du Comité permanent des langues officielles de la Chambre des communes, François Choquette.

Photo : Radio-Canada / Raphaël Tremblay

Il a aussi rappelé que Justin Trudeau a l’obligation de protéger les communautés de langues officielles partout au pays, et qu’il devrait tout faire pour convaincre Doug Ford de revenir sur sa décision.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique