•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des députés franco-ontariens de Justin Trudeau dénoncent à leur tour les coupes de Doug Ford

Le drapeau canadien sur la colline du Parlement, à Ottawa.
Les six députés fédéraux francophones lancent un appel à la mobilisation pour dénoncer ces coupes. Photo: The Canadian Press / Justin Tang
Radio-Canada

Six députés francophones de la Chambre des communes fustigent à leur tour la décision du gouvernement ontarien d'éliminer le Commissariat aux services en français et l'Université de l'Ontario français.

Dans un communiqué commun, les députés libéraux Francis Drouin, de Glengarry-Prescott-Russell, Mona Fortier, d’Ottawa-Vanier, Paul Lefebvre, de Sudbury, Andrew Leslie, d’Orléans, Anthony Rota, de Nipissing-Timiskaming, et Marc Serré, de Nickel Belt se disent extrêmement choqués des coupes et des attaques que subissent les services et les droits des francophones en Ontario.

Photos des députés fédéraux franco-ontariens et le drapeau vert et blanc.Les six députés fédéraux dénoncent les coupes de Doug Ford en Ontario. Photo : Radio-Canada / Camille Gauthier

En tant qu’élus, et surtout en tant que Franco-Ontariens, il est de notre devoir de dénoncer l’inacceptable, de défendre les communautés et les institutions francophones et d’autant plus de se mobiliser avec les plus de 640 000 Franco-Ontariennes et Franco-Ontariens, disent-ils dans le communiqué.

Ils écrivent que des communautés francophones fortes et engagées contribuent activement à l’économie et à la culture.

Et l’inacceptable, c’est un recul par rapport aux droits et services acquis par nos communautés en Ontario.

Les six députés francophones libéraux
La député Mona Fortier sur la colline du Parlement, à Ottawa.La députée d’Ottawa-Vanier, Mona Fortier, n’a pu obtenir lundi le consentement unanime de la Chambre des communes pour dénoncer les coupes de Doug Ford qui touchent les francophones en Ontario. Photo : Radio-Canada

Les six députés fédéraux francophones dénoncent aussi le mutisme des députés conservateurs fédéraux.

J'ai tenté hier d'aller chercher le consentement unanime pour dénoncer et qu'on se rallie, a dit la députée Fortier à l'émission Y a pas deux matins pareils, à Toronto.

Andrew Sheer veut séduire le QuébecLe chef conservateur Andrew Sheer Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Ils brillent par leur absence, eux qui ont multiplié les coupes au cours de leur mandat, en mettant notamment la hache dans le Programme de contestation judiciaire. Vont-ils enfin se lever pour nos communautés? concluent les députés.

Le NPD fédéral dénonce aussi Doug Ford

Dans un communiqué, le porte-parole néo-démocrate en matière de langues officielles, François Choquette, a indiqué : que l’élimination du Commissariat aux services en français de l’Ontario et la fin du projet de l’Université de l’Ontario français représentent une attaque directe et inacceptable à l’endroit des langues officielles.

Le député François Choquette est interviewé.Selon le député Choquette, la décision est purement idéologique et elle a de quoi inquiéter la communauté franco-ontarienne. Photo : Radio-Canada / Raphaël Tremblay

Il a aussi rappelé que Justin Trudeau a l’obligation de protéger les communautés de langues officielles partout au pays, et qu’il devrait tout faire pour convaincre Doug Ford de revenir sur sa décision.

Politique fédérale

Politique