•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’OMH de Val-d’Or souhaite mettre fin à certaines ententes avec le propriétaire du « sommet »

Un immeuble à logements indique Le Sommet au-dessus de sa porte d'entrée.
L'immeuble à logements Le Sommet Photo: Radio-Canada / Thomas Deshaies

L'Office municipal d'habitation de Val-d'Or (OMH), qui offre cinq logements dans l'immeuble de 60 logements nommé « Le sommet », pourrait ne plus renouveler certaines de ses ententes avec le propriétaire, Dominique Lemaire, de la Société immobilière S.I.D.L, en raison de la présence de coquerelles depuis cinq mois.

Un texte de Thomas Deshaies

Informée au courant de l’été de la situation, la directrice générale de l’OMH de la Ville de Val-d’Or, Christine Kleinhans, estime qu’il est anormal que la situation ne soit pas réglée à ce jour.

Elle considère que le propriétaire de l’immeuble a toutefois fait preuve de bonne volonté dans la recherche de solution, mais ne souhaite tout de même plus renouveler son entente dans deux des cinq logements où les locataires bénéficient d’une réduction du loyer via le Programme de supplément au loyer (PSL), administré par l’OMH.

Il s’agit des locataires qui ont quitté les lieux, puisqu’ils se disaient particulièrement affectés par la présence des coquerelles.

Mme Kleinhans souhaite établir un partenariat avec un autre propriétaire de logements pour reloger les locataires. Elle précise que leurs meubles subiront un traitement de décontamination au préalable, aux frais de l’OMH.

Aucun logement disponible pour ceux qui ont quitté

En raison de la crise du logement, Mme Kleinhans, affirme toutefois n’avoir trouvé à ce jour aucun logement disponible. Il n’y a donc pas de solution définitive pour les locataires qui ont quitté « Le sommet ».

Il y a plusieurs solutions temporaires, en attendant de trouver un logement de manière définitive.

Christine Kleinhans

Elle assure toutefois que tous les locataires du « sommet » bénéficiant du programme de supplément au loyer et qui souhaiteraient quitter, puisqu’incommodés par les coquerelles, pourraient le faire sans craindre de se retrouver au bas de la liste d’attente de l’OMH. Ils obtiendront l’appui de l’organisme pour être relocalisés, lorsqu’il y aura des disponibilités, ce qu’il n’y a pas actuellement.

Près de 140 personnes sont d’ailleurs sur la liste d’attente à Val-d’Or pour bénéficier d’un logement à loyer modique. L’OMH s’implique toutefois dans la construction de 54 unités de logement, dont certains seront disponibles en mai 2019.

Abitibi–Témiscamingue

Société