•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sherbrooke adopte la Déclaration universelle citoyenne d'urgence climatique

Des cheminées industrielles polluantes.
Le centre se spécialise dans la transformation du CO2 en matière première pour créer des matériaux de construction ou des produits pharmaceutiques par exemple. Photo: Getty Images / Alexander Hassenstein
Radio-Canada

Sherbrooke a entendu l'appel de ses citoyens et de milliers d'autres à travers le Québec qui somment les municipalités de déclarer l'état d'urgence climatique et de faire pression sur les gouvernements provincial et fédéral afin de lutter avec célérité contre les changements climatiques.

Un texte de Charles Beaudoin

Les préoccupations environnementales ont été au coeur des interventions citoyennes des Sherbrookois lors des deux dernières séances du conseil municipal. L'amélioration du transport en commun, l'interdiction de la vente de bouteilles d'eau et d'autres suggestions ont notamment été faites au cours des dernières semaines afin que la Ville réduise son empreinte écologique, comme celle de se rallier à la Déclaration citoyenne universelle d'urgence climatique.

Rédigée et promue par un groupe de militants environnementalistes, la Déclaration réclame la réduction immédiate des émissions de gaz à effet de serre et une transition vers une société carboneutre. Elle a été adoptée par l'ensemble des élus lors de la séance du conseil municipal lundi soir.

Ça implique de reconnaître l'urgence climatique et les interventions dans le développement, le transport et différents enjeux pour la Ville de Sherbrooke pour essayer de limiter l'augmentation de la température, souligne la conseillère et présidente du comité de l'environnement, Karine Godbout.

On s'engage à demander aux gouvernements provincial et fédéral de nous aider et mettre de l'avant des initiatives et des subventions. À Sherbrooke, on est à retravailler notre plan d'action, a-t-elle ajouté.

Dans le cadre d’une résolution adoptée par le conseil municipal le 6 juin 2016 (C.M. 2016-1879-00), la Ville de Sherbrooke s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de l’ordre de 30 % d’ici 2030 par rapport à 2009.

Avez-vous vu tous les intervenants qui sont venus ce soir pour l'environnement? C'est un sujet pour tout le monde maintenant et ça touche tout le monde. D'y aller avec cette résolution-là, c'est une excellente nouvelle pour aller un peu plus loin. On révise ce qu'on fait pour aussi savoir où on veut aller, a souligné le maire Steve Lussier.

Estrie

Politique municipale