•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’optimisme prévaut au congrès sur le logement abordable

Des professionnels de l'aide à la personne et du logement locatif sont assis à des tables et écoutent Vijay Gupta qui est debout sur une scène.

En assemblée plénière, le violoniste Vijay Gupta raconte comment il a fondé Street Symphony, un programme d'engagement communautaire par la musique.

Photo : Radio-Canada / Adrien Blanc

Radio-Canada

Réunis à Vancouver, 1400 professionnels de l'aide à la personne et de la gestion de logements locatifs suivent des ateliers de formation et débattent des enjeux à venir.

Un texte d'Adrien Blanc

Au coeur de leurs préoccupations figure l’accueil des femmes, des Autochtones, des jeunes et des personnes âgées dans des logements abordables, c’est-à-dire ceux où le loyer ne dépasse pas un tiers des revenus du locataire.

Les récentes annonces de construction de nouveaux logements à bas prix en Colombie-Britannique arrivent comme une bouffée d’air frais dans le secteur, estime Jill Atkey, directrice générale de l’association du logement à but non lucratif de la province : Ces 25 dernières années, nous n’avons pas reçu les investissements dont nous avions besoin, alors le secteur a faim. Maintenant, nous voyons une injection majeure de capitaux. Nous avons besoin de cet argent pour le long terme.

Jill Atkey comprend que les locataires ne voient pas encore l’effet positif des investissements dans le logement abordable, car elle estime qu’il faut au moins quatre ans avant que la construction de nouveaux logements n'ait une influence sur les loyers.

En revanche, certaines entreprises locales se positionnent déjà pour tirer bénéfice de ces investissements. Au congrès, une centaine d’entreprises spécialisées dans la vente de machines à laver, la gestion de risques ou même l’éradication des puces de lits sont présentes.

Négocier des contrats maintenant

Kerry Beatty travaille depuis 26 ans dans l’installation de caméras de vidéosurveillance. Il observe que sa clientèle dans le secteur du logement abordable augmente. Avant, il n’y avait que BC Housing, dit-il, mais maintenant il y a bien d’autres entreprises et d’associations de logement à bas prix.

L’entrepreneur fait le lien entre l’augmentation de cette clientèle et l’augmentation des subventions. Mes clients me disent : "Kerry, je veux mettre en place un système de vidéosurveillance, peux-tu me faire un devis?" et ensuite ils insèrent le devis dans leur demande de subvention.

Kerry Beatty ne peut pas dire combien de contrats il espère avoir signé à l’issue du congrès, car les négociations peuvent prendre des mois, mais il se dit optimiste.

Le directrice générale de l'association du logement à but non lucratif rappelle toutefois que les établissements membres de l'association resteront prudents dans leurs dépenses : Nous travaillons déjà avec des entreprises qui sont prêtes à faire des remises pour le secteur du logement alors que nous entrons dans cette frénésie de construction.

Le congrès sur le logement abordable se termine mardi soir.

Colombie-Britannique et Yukon

Immobilier