•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Compressions dans les services en français : une manifestation s’organise à Ottawa

Un poing levé devant un drapeau franco-ontarien

L'illustrateur franco-ontarien Marc Keelan-Bishop a créé cette illustration dans le cadre d'une campagne pour exiger la création de l'Université de l'Ontario français, projet annulé jeudi par le gouvernement ontarien.

Photo : Marc Keelan-Bishop

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Front de préservation de l'identité franco-ontarienne, un groupe lancé à la suite des compressions dans les services en français annoncés par le gouvernement Ford, organise une manifestation à Ottawa vendredi.

Ce rassemblement aura pour but de galvaniser les francophones, les francophiles, et toutes les communautés linguistiques pour tenter de faire reculer le gouvernement progressiste-conservateur sur sa décision d'éliminer le projet de l'Université de l'Ontario français et le Commissariat aux services en français.

Moi, mon but, c’est de m’assurer que ce jeudi noir là reste frais dans nos têtes jusqu’à la prochaine élection. Donc, il faut se mobiliser, martèle le fondateur du groupe, Trevor Stewart.

Le temps c’est maintenant. On ne peut plus attendre. Le plus qu’on attend, le plus que la vague de support commence à diminuer de plus en plus.

Trevor Stewart, fondateur, Front de préservation de l'identité franco-ontarienne

Le Front de préservation de l’identité franco-ontarienne a vu le jour sur Facebook la semaine dernière. Depuis sa création, plus de 1500 personnes se sont abonnées au groupe.

Pas si facile, la concertation

Les autres regroupements de francophones de l'Ontario, comme le Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO), n'ont pas immédiatement levé la main pour dire qu'ils allaient être présents à la manifestation.

M. Stewart a affirmé qu'il s'est fait dire d'attendre avant de lancer cette manifestation. Par contre, le temps, c'est maintenant. Notre vague de support, c'est maintenant. C'est le temps qu'on prenne la rue maintenant, a-t-il fait valoir.

Il a indiqué qu'une rencontre était prévue entre son regroupement et l'Association canadienne-française de l'Ontario (ACFO) pour discuter des prochaines étapes. Mais, pour moi et pour le reste des gens qui me supportent, le temps c'est maintenant, a-t-il insisté.

La manifestation aura lieu le 23 novembre à 13 h 30 devant le Monument canadien pour les droits de la personne au 220, rue Elgin à Ottawa.

Avec les informations de Dereck Doherty

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !