•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers une hausse des échanges commerciaux entre le Québec et l’Ontario

Deux hommes assis devant des drapeaux de l'Ontario et du Québec discutent
Le premier ministre du Québec, François Legault, et le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford Photo: La Presse canadienne / Chris Young

Même si la première rencontre officielle entre les premiers ministres du Québec et de l'Ontario, François Legault et Doug Ford, s'est déroulée lundi sur fond de tempête concernant les services aux Franco-Ontariens, François Legault n'a pas l'intention de laisser ce dossier faire ombrage aux relations commerciales entre les deux provinces.

« Je pense qu’en économie, l’Ontario peut aider le Québec, et le Québec peut aider l’Ontario », a-t-il déclaré aux médias à la sortie de sa rencontre à Queen's Park.

Le premier contact s’est bien passé entre les deux anciens hommes d’affaires, qui ont discuté de l’établissement d’une relation favorisant la création de richesse dans les deux provinces.

« Aujourd’hui, on s’est parlé d’échanges économiques et on s’est très bien compris », a affirmé François Legault.

Les deux hommes ont convenu d’augmenter la valeur des échanges commerciaux de chacune des provinces. Ainsi, les exportations québécoises vers l’Ontario, qui sont présentement de 40 milliards de dollars par année, et les exportations ontariennes vers le Québec, qui représentent 42 milliards par année, passeraient à 50 milliards de dollars annuellement de part et d'autre.

Je suis très, très content de la rencontre avec un [ex] homme d’affaires qui comprend que plus il y a d’échanges, mieux c’est pour les deux provinces. Ça va nous rendre moins dépendants des États-Unis.

François Legault, premier ministre du Québec

« Quand il y a des échanges, ajoute-t-il, on est capable d’avoir des prix plus compétitifs. Ça permet à d’autres entreprises d’exporter ailleurs dans le monde. C’est comme ça qu’on crée de la richesse. »

Une hausse des exportations surveillée de près

Afin de faire un suivi sur cet accroissement des échanges commerciaux entre le Québec et l’Ontario, les ministres de l'Économie des deux provinces se rencontreront désormais deux fois par année, « pour s’assurer qu’il y ait des résultats », explique François Legault.

Les deux premiers ministres ont aussi réaffirmé leur engagement envers le commerce interprovincial et ont souligné la nécessité d'introduire une plus grande souplesse dans la réglementation de la vente d'alcool entre les provinces.

Québec et Toronto ont d’ailleurs l’intention d’interpeller Ottawa et les autres provinces sur cet enjeu vendredi, lors d’une rencontre des ministres fédéral, provinciaux et territoriaux responsables du commerce interprovincial.

Des barrages québécois construits par des Ontariens?

François Legault a aussi profité de sa première rencontre avec son homologue ontarien pour lui offrir les surplus d’électricité produite au Québec.

Il s'est dit convaincu que l'Ontario pourrait faire des économies substantielles en achetant désormais son énergie du Québec, plutôt que de continuer à miser sur le nucléaire.

Le premier ministre québécois a même affirmé que des travailleurs de l'Ontario pourraient se joindre à ceux du Québec pour construire d'éventuels barrages hydro-électriques au Québec, au lieu de rénover les anciennes centrales nucléaires ontariennes.

« La proposition est là, a-t-il dit. On va continuer d'en discuter. »

Des compensations pour les agriculteurs et l’aide aux migrants

Les premiers ministres ont également discuté de la gestion de l’offre et des pertes encourues par les producteurs laitiers des deux provinces en raison de l’Accord États-Unis–Mexique–Canada (AEUMC).

Ils comptent demander à Ottawa de leur offrir des compensations.

Nous avons énormément d’agriculteurs, de fermiers laitiers dans nos provinces. Nous devons nous assurer […] que nos fermiers soient compensés, de même que les fermiers du Québec.

Doug Ford, premier ministre de l’Ontario

Les deux hommes ont également convenu qu’Ottawa doit fournir une indemnisation immédiate pour tous les coûts engendrés par le passage illégal de personnes migrantes à la frontière canado-américaine.

« Le gouvernement du Canada doit énormément d’argent à l’Ontario, a martelé Doug Ford, de même qu’au Québec. »

Politique provinciale

Politique