•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un centre d'hébergement pour pères en difficulté ouvre à Québec

Une Maison Oxygène a ouvert ses portes à Limoilou, sur la 3e Avenue
Une Maison Oxygène a ouvert ses portes à Limoilou, sur la 3e Avenue Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les papas en difficulté et leurs enfants ont maintenant un toit sous lequel se réfugier grâce à l'ouverture d'une Maison Oxygène, dans le quartier Limoilou.

Il s'agit d'une première maison du genre dans la capitale, la quatorzième du réseau Maison Oxygène au Québec Vers l'Autonomie (MOVA).

L'organisme vient en aide aux pères vivant des difficultés personnelles, conjugales ou familiales, et qui ont la garde de leurs enfants ou sont en processus d'en obtenir la garde ou un droit de visite.

MOVA travaille en collaboration avec divers autres organismes pour aider ces papas à reprendre leurs vies en main et à maintenir le lien père-enfant.

« C'était un énorme trou de service à Québec », fait remarquer Noémie Lévesque, coordonnatrice à la MOVA.

Le conseil d'administration pour la maison de Québec était formé depuis déjà « quelques années », poursuit-elle. « Il fallait attendre que le financement tombe du ciel. »

C'est ce qui est arrivé en 2017. L'ouverture de la maison de Québec est une grande victoire pour toute l'équipe qui a travaillé à sa réalisation. « On est très très très ému. »

Mme Lévesque anticipe maintenant une forte demande. « On sait qu’avec nos trois chambres, bientôt, on va devoir agrandir et avoir d’autres projets. »

Donner de l'air

Les papas peuvent rester de trois à six mois au centre d'hébergement. Ils s'occupent de leur nourriture et leurs enfants, pendant que des intervenants sont là pour les soutenir, au besoin.

On met le papa à l’abri pour qu’il puisse reprendre son air 

Noémie Lévesque, coordonnatrice, Maison Oxygène Vers l'Autonomie

Les intervenants guident également l'usager vers les ressources appropriées. « On se fit sur son autodétermination. »

Un premier papa et son fils vivent déjà à la Maison Oxygène de Limoilou.

Louis-Dave Drolet-Lachance, 33 ans, « fier papa de Michaël », 2 ans, prennent le temps d'atterrir après un incendie et six déménagements dans la dernière année.

Un père et son fils à la Maison Oxygène de QuébecLouis-Dave Drolet-Lachance et son fils Michaël sont les premiers résidents de la Maison Oxygène, à Québec. Photo : Radio-Canada

Sa pause à la Maison Oxygène lui permet de regagner « du temps », dit-il, pour se réétablir à Québec et prendre contact avec des organismes.

« Mes plans, pour commencer, c'est vraiment d'emménager dans mon appartement. [...] Je réenmménage à Québec pour me retrouver moi-même, me recentrer sur soi-même pour donner le meilleur de ce que je peux donner à mon enfant. »

M. Drolet-Lachance se dit sur « le bon chemin » et invite tous les hommes en difficulté à demander de l'aide s'ils se sentent dépassés.

« C’est une preuve de force et non de faiblesse. Quand on est sans énergie, qu'on est à court de ressources, appelez, gênez-vous pas. »

L’organisme Maison Oxygène Vers l’Autonomie

  • Adresse : 1595 3e Avenue, Québec
  • Téléphone : 418-929-6682

Québec

Société