•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les efforts de l’industrie du café en dosettes pour prendre le virage environnemental

Le reportage d'Anne-Louise Despatie.
Radio-Canada

La popularité des machines à café à dosettes d'aluminium ne se dément pas. Toutes ces capsules à usage unique représentent un défi environnemental que les entreprises tentent de relever.

Nespresso vient ainsi d’annoncer que ses capsules seraient entièrement faites d’aluminium « durable », à compter de 2020. Rio Tinto Alcan lui fournira de l’aluminium qui détient la certification de l’Aluminium Stewardship Initiative (ASI), un label qui garantit certaines normes de production sur les plans social, environnemental et de la gouvernance.

L’ASI réunit des producteurs d’aluminium, des fabricants d’automobiles, de grands utilisateurs d’aluminium – dont Nespresso, qui siège à son conseil d’administration –, des groupes environnementaux et des organismes de défense de travailleurs.

Des capsules recyclées

Nespresso a aussi mandaté une entreprise de Saint-Jean-sur-Richelieu pour traiter ses capsules usagées.

Les clients de Nespresso reçoivent de petits sacs dans lesquels accumuler leurs capsules après usage afin de les placer dans la collecte sélective. Si leur municipalité les refuse, ils peuvent utiliser un sac rouge à déposer dans une boîte aux lettres de Postes Canada.

Tous ces sacs se retrouvent ensuite chez 2M Ressources, à Saint-Jean-sur-Richelieu, une entreprise qui a une longue habitude du recyclage des contenants et de leurs contenus.

En tout, l’entreprise reçoit chaque mois environ 100 tonnes de capsules Nespresso de partout au Canada.

2M Ressources a trouvé des débouchés pour le plastique, lavé et envoyé en Asie, l’aluminium, fondu pour former des lingots, et le marc de café, composté. Elle estime qu’il n’y a « aucune perte » dans le processus.

Colleen Thorpe, directrice des programmes éducatifs à Équiterre, reconnaît les efforts des entreprises en vue du recyclage, mais elle estime que le concept du café en dosettes est dépassé.

« Nous ne sommes plus à l'ère du traitement des déchets, nous sommes à l'ère de la prévention des déchets », dit-elle, ajoutant que la démarche de Nespresso exige beaucoup du consommateur.

Le fait que le produit soit recyclable demeure néanmoins un atout pour les consommateurs, qui veulent bien croire que leur café du matin n'est pas une menace pour la planète.

Avec des informations d’Anne-Louise Despatie et de Dominic Brassard

Consommation

Environnement