•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taux de pauvreté infantile plus importants au Nunavut, en Saskatchewan et au Manitoba

Des chaussures usées d'enfants

Le groupe Campagne 2000 a publié son rapport 2018 sur la pauvreté des enfants et des familles du Canada.

Photo : iStock

Radio-Canada

Alors que le taux à l'échelle nationale de la pauvreté infantile est de 19 %, celui du Nunavut, de la Saskatchewan et du Manitoba dépasse 25 %, d'après le rapport 2018 du réseau Campagne 2000. Ce dernier salue la stratégie fédérale de lutte contre la pauvreté, mais déplore qu'elle ne soit « pas assez ambitieuse ».

À l'occasion de la Journée nationale de l'enfant, Campagne 2000 indique que 1,4 million d'enfants et leur famille vivent en situation de pauvreté au pays.

Les trois provinces et territoires où la situation est la plus critique sont le Nunavut avec 34,8 %, la Saskatchewan avec 26,7 % et le Manitoba avec 29 %.

C'est au Yukon (14,5 %), en Alberta (16 %) et au Québec (16,3 %) que le taux des enfants de moins de 18 ans en situation de pauvreté est le plus faible. Le réseau a utilisé des données de Statistique Canada de 2016.

Du côté des enfants et des familles des Premières Nations, le taux de pauvreté national atteint 37,9 %.

Le rapport fait mention du plan Spirit Bear, de la Société de soutien à l'enfance et à la famille des Premières Nations, qui souligne notamment que le gouvernement devrait chiffrer et publier les manques à gagner quand il est question des services à l'enfance et à la famille dans les communautés autochtones.

Une stratégie de lutte contre la pauvreté peu ambitieuse

Le réseau Campagne 2000 estime que la Stratégie canadienne de réduction de la pauvreté présentée par le gouvernement en août dernier est « un nouveau départ ». Il souligne cependant que les cibles fixées ne sont pas assez ambitieuses.

Cette stratégie, selon le gouvernement, permettrait de réduire la pauvreté de 20 % d’ici 2020 et de 50 % d’ici 2030 par rapport à l’année de référence, soit 2015.

Les progrès importants en matière de réduction de la pauvreté étant repoussés à 2030, la stratégie fédérale ne soulage pas l’anxiété des familles à faible revenu dont les besoins sont immédiats.

Rapport 2018 sur la pauvreté des enfants et des familles au Canada

Campagne 2000 prône plutôt une cible de réduction de la pauvreté de 50 % d’ici 2020. Pour une membre de Campagne 2000, Rachel Gouin, de la Ligue pour le bien-être de l'enfance du Canada, remettre la cible de réduction de 50 % en 2030 comme le veut le fédéral signifie ceci : « Il y a toute une autre génération de jeunes qui vont vivre dans la pauvreté et vivre tous les traumatismes qui peuvent en découler. »

Miser sur les services en petite enfance

Le rapport 2018 recommande l’instauration de services de garde d’enfants de qualité et abordables pour toutes les familles canadiennes. Une solution à la pauvreté infantile, selon le réseau, ces services réduisant la stigmatisation.

Campagne 2000 croit que les services pour la petite enfance sont trop différents d'une province à l'autre et dans les territoires. Le réseau propose notamment que le fédéral investisse 1 milliard de dollars afin de s'assurer que ces services sont de qualité, accessibles et inclusifs partout au pays pour l'année 2019-2020 et que des investissements similaires se répètent au cours des années suivantes.

Parmi les autres recommandations, le rapport propose d'établir des mesures pour le logement, de bonifier le régime d’assurance-maladie pour inclure les médicaments et les soins dentaires ainsi que de meilleures stratégies en faveur de l'équité en matière d'emploi pour inclure les communautés LGBT+.

Pauvreté

Société