•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Encore des retards pour les vols d'Air Canada en Abitibi-Témiscamingue

Des passagers qui embarquent dans un avion à l'aéroport des Îles-de-la-Madeleine.
Un avion d'Air Canada express (archives) Photo: Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Des vols d'Air Canada ont une fois de plus été retardés ce week-end et ce lundi. Une cliente d'Air Canada, Mélanie Morin, devait participer à Québec au conseil général des comités de parents, mais en raison des retards, Mme Morin et trois autres voyageuses n'ont pas pu se rendre à destination à temps pour les différentes réunions de travail.

Un texte de Lise Millette

Mme Morin et les autres parents qui participent à ce type de rencontre trois fois par année commencent à évaluer d'autres moyens de transport en raison du manque de fiabilité des vols.

Ça représentait pas loin de 3000 $. On commence à réaliser des choses. On était quatre parents touchés cette fois, mais on est de six à huit parents à se rendre trois fois par année. Au coût que ça représente, je pense qu'on va penser à la possibilité de noliser un autobus, mentionne la voyageuse.

Depuis plusieurs années, elle dit constater une perte de service aérien.

Nous sommes parties de Rouyn-Noranda vendredi à 11 h. On devait arriver à Québec vers 14 h 30. On avait des réunions le soir, vendredi, et des rencontres toute la journée samedi et on devait revenir dimanche, puisque là aussi, Air Canada semble avoir annulé un vol. Ça fait six ans que je fais ça et qu'on revenait le samedi soir à 21 h et il ne semble plus y avoir cette correspondance-là de disponible, affirme-t-elle.

Rappelons que depuis juillet, Air Canada a de la compétition comme transporteur aérien avec l'arrivée d'Air Creebec.

Un enjeu de fiabilité

Le président de la Chambre de commerce de Rouyn-Noranda, Jean-Claude Loranger, estime qu'Air Canada fait face à un enjeu de fiabilité considérable.

C'est sûr que les gens qui voyagent regardent une autre alternative. Actuellement, quand on fait la comparaison, Air Creebec a plus de stabilité au niveau de ses vols. Je n'ai pas eu de gens qui se sont plaints de retards pour Air Creebec, même qu'on me dit : "C'est drôle Air Creebec a atterri alors qu'Air Canada n'a pas atterri". Cette fin de semaine, on a eu des exemples et on n'est pas encore dans la grosse période où la température peut jouer et, de toute manière, on a aussi des retards l'été. Air Canada devra s'attaquer à ça si elle veut vraiment avoir une présence en région, a mentionné Jean-Claude Loranger.

Un homme sourit à la caméra, devant une oeuvre d'art.Jean-Claude Loranger, président de la Chambre de commerce et d'industrie de Rouyn-Noranda Photo : Radio-Canada / Lise Millette

Selon lui, la question de la rentabilité ne se pose pas avec un milieu d'affaires en effervescence, des travailleurs qui voyagent vers le Nord, le tourisme qui se développe et un désir des voyageurs de sauver du temps sur les routes. Le véritable problème demeure l'accès et la fiabilité des vols. Selon lui, Air Canada ne se soucie pas assez des impacts des retards pour ses voyageurs.

Tu arrives à Montréal, mais parfois ton vol arrive, mais est en retard pour ta connexion, alors tu as 10 minutes pour changer de vol. Tu pars d'un corridor, tu cours pour aller à l'autre bout. C'est comme un non-sens et ça n'a pas de valeur, ce n'est pas capté par les gens d'Air Canada qui se disent qu'il n'y a pas de problème parce que le voyageur a pris un autre vol après.

La communauté d'affaires se dit irritée par ces situations répétées. Le président de la Chambre de commerce de Rouyn-Noranda estime que l'arrivée d'Air Creebec pourrait forcer Air Canada à revoir ses stratégies.

Abitibi–Témiscamingue

Transports