•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Abitibi-Témiscamingue répond « présente » au congrès Québec Mines + Énergie

Des kiosques de différentes compagnies minières.
Le congrès Québec Mines est le plus gros congrès minier francophone au monde. (archives) Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Plusieurs entreprises et organisations de l'Abitibi-Témiscamingue participent au congrès Québec Mines, organisé par le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles. L'événement débutait lundi à Québec et se déroule jusqu'à jeudi.

Avec les informations d'Émélie Rivard-Boudreau

En nouveauté cette année, le congrès se dote d'un volet énergie et portera dorénavant le nom de Québec Mines + Énergie.

Parmi les représentants de la région, on retrouve le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue. Pour le directeur des études, Éric Aubin, cet événement permet de promouvoir les formations du collège qui sont utiles dans le secteur minier.

Il y a, évidemment, Technologies minérales, où on a trois voies de spécialisation. Il y a Technologies de génie civil, la Maintenance industrielle, et maintenant, avec l'industrie 4.0, le programme d'Électronique industrielle devient de plus en plus important et fondamental dans l'industrie minière, énumère-t-il.

L'institution collégiale considère aussi que cet événement est pertinent pour améliorer ses formations. Ça nous permet aussi d'être en contact avec les gens de l'industrie et voir en quoi nos formations répondent ou en quoi, dans certains cas, on peut apporter des ajustements, rajoute Éric Aubin.

Le Centre de formation professionnelle Val-d'Or, Abitibi Géophysics et l'Institut national des mines font aussi partie des organisations de l'Abitibi-Témiscamingue à ce congrès.

Abitibi–Témiscamingue

Métaux et minerais