•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet olympique Calgary 2026 est mort et enterré

Un employé ratisse la neige devant les anneaux olympiques.
Les anneaux olympiques n'apparaîtront pas sur la neige de Calgary, le conseil municipal ayant mis fin au projet de candidature. Photo: Associated Press / Charlie Riedel
Radio-Canada

Les conseillers municipaux de Calgary ont porté le coup de grâce au projet de candidature aux Jeux olympiques et paralympiques d'hiver de 2026 lors de leur réunion lundi. Ils ont voté à l'unanimité pour la fin des négociations avec le Comité international olympique et le démantèlement de la société de candidature.

Les Calgariens s’étaient déjà prononcés à 56 % contre la candidature lors d'un référendum le 13 novembre. Si la consultation n’était pas contraignante, la plupart des conseillers municipaux avaient affirmé qu’ils respecteraient le choix des électeurs.

Le financement provincial de 700 millions de dollars était également lié à une issue positive de ce référendum.

Mais les conseillers municipaux ne jettent pas l'éponge.

Ils ont voté à majorité pour que la Ville tente de récupérer une partie de l'argent du provincial et du fédéral qui devait servir à rénover les installations sportives héritées des Jeux de 1988. Que ce soit l'anneau olympique pour le patinage de vitesse ou la piste de bobsleigh qui continuent d'accueillir des compétitions.

Naheed Nenshi, maire de Calgary, estime que ces rénovations coûteront de 600 à 700 millions de dollars.

« Vraiment, il y a des besoins avec ou sans les Olympiques. Il y a des besoins de rénovations des [installations] et de bâtir un nouveau [pavillon]. Ces besoins ne partent pas. Ils sont toujours là » , indique-t-il.

Selon M. Nenshi, la plus grosse perte, ce sont les logements abordables qui auraient suivi la tenue des Jeux dans la métropole albertaine.

Un homme porte un chandail avec Calgary 2026 marqué d'un signe d'interdit pour signifier son opposition à ce que Calgary soumette sa candidature.Les électeurs de Calgary ont dit non dans une proportion de 56,4 % à la tenue des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver 2026 Photo : Radio-Canada

La seule conseillère qui a voté contre cette proposition est Diane Colley-Urquart. D'après elle, il est irréaliste de penser que l'on pourrait avoir ces milliards sans les Olympiques.

« À mon avis, c’était une faible tentative de sauver la face alors qu’on a été vaincus. Maintenant qu’on ne va pas aller de l’avant avec les Jeux olympiques, on veut encore [cet] argent? » s’étonne la conseillère.

La première ministre Rachel Notley n'a pas voulu dire si c'est une possibilité ou non. Des négociations entre la province et Calgary sont donc encore à prévoir.

Une affiche en faveur de la candidature de Calgary pour les jeux olympiques d'hiver de 2026.Le camp du oui n'aura pas réussi à convaincre les sceptiques de voter en faveur de la tenue des jeux olympiques d'hiver de 2026 à Calgary. Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

La société de candidature sera donc démantelée ainsi que tous les autres comités qui travaillaient sur le sujet. Un rapport sur les coûts de ce processus sera préparé ainsi qu'un autre sur les leçons apprises lors du travail de préparation de Calgary 2026.

Quant aux Jeux de 2026, deux candidatures, Stockholm et le duo italien Milan-Cortina d’Ampezzo, sont encore en lice. La ville hôtesse sera annoncée en juin 2019.

D’après des informations de Audrey Neveu et de Tiphanie Roquette

Sports