•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'UQAT ne suivra pas le mouvement de grève

Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT)
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) Photo: Radio-Canada / Guillaume Rivest
Radio-Canada

L'Association générale étudiante de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (AGEUQAT) ne joindra pas le mouvement étudiant qui réclame la rémunération des stages.

Avec les informations de Lise Millette

Les étudiants de l'UQAT espèrent plutôt une compensation financière pour les stages.

La présidente de l'Association, Amélie Cloutier, précise la distinction entre rémunération et compensation.

La rémunération des stages impliquent beaucoup plus de choses que simplement la compensation des stages. La compensation, on parle de bourses, et la rémunération c'est considérer l'étudiant dans son milieu de stage comme un employé où ça implique toutes les charges d'être un employé, explique-t-elle.

Présentement, en médecine il y a des bourses, il y a aussi un stage en psychologie et le stage 4 en éducation où il y a des bourses. On espère emboiter le pas avec le gouvernement en soins infirmiers, en travail social, psychoéducation, dans ces domaines-là.

Amélie Cloutier

Des discussions ont déjà été amorcées avec l'Union étudiante du Québec (UEQ).

On travaille beaucoup avec notre association nationale, l'Union étudiante du Québec, qui a un bon lien pour discuter avec le gouvernement. Avant les élections, ils avaient déjà rencontré M. Roberge et ont déjà discuté de ces enjeux-là, précise Amélie Cloutier.

Solidarité

L'Union étudiante du Québec milite pour une reconnaissance du travail étudiant et souhaite garder toutes les portes ouvertes, celles d'une rémunération ou de bourses.

Pour le moment, il n'est pas question de moyens de pression ni de grève, mais le président de l'Union étudiante, Guillaume Lecorps, se dit toutefois solidaire.

On demande essentiellement la même chose alors on est très solidaire avec le mouvement de grève qui se bâti à travers la province, soutient-il.

Jusqu'à un certain point, ce mouvement-là, il est symptomatique de ce qu'on observe, soit une grogne qui s'accentue sur les campus et qui démontre le besoin que le gouvernement agisse de façon proactive dans ce dossier.

Guillaume Lecorps

L'Association générale étudiante de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (AGEUQAT) est membre de l'Union étudiante du Québec.

Abitibi–Témiscamingue

Éducation