•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Oublier son enfant dans sa voiture : un père endeuillé témoigne à TLMEP

L'entrevue avec la journaliste Émilie Perreault et Louis-Philippe
Radio-Canada

La vie de Louis-Philippe a basculé en août 2016 lorsqu'il a retrouvé le corps de son bébé de six mois, mort après avoir été oublié dans sa voiture. Le père de famille de Saint-Jérôme a accepté de témoigner dans la série documentaire Faire œuvre utile, de la journaliste Émilie Perreault. De passage sur le plateau de Tout le monde en parle, il a raconté son histoire.

C’était « une journée à peu près comme les autres, a-t-il expliqué à Guy A. Lepage.  Quand tu as trois enfants, le matin, c’est effervescent. »

Cette journée de routine a tourné au drame lorsqu’il est allé chercher le petit Jacob à la garderie où, pensait-il, il l’avait déposé en matinée. Il avait plutôt oublié l'enfant dans sa voiture, un jour de grande chaleur. Quand il s’est rendu compte de son erreur, il n'y avait plus rien à faire.

Cinq mois plus tôt, le rappeur et auteur Biz avait publié un roman qui raconte une histoire semblable : un oubli fatal, celui d’un père qui a laissé son enfant dans une voiture par mégarde. L’histoire se termine mal, comme le laisse présager le titre du livre, Naufrage. Sa conjointe le laisse et il se retrouve seul dans l’épreuve.

Dans sa série documentaire, Émilie Perreault présente l’histoire de gens dont la vie a été transformée par l’œuvre d’un artiste. C’est pourquoi elle a contacté Louis-Philippe pour lui suggérer la lecture du roman de Biz.

« La réponse a été oui, dit-elle. Une fois qu’il l’a lu, il m’a dit : “ça m’a fait du bien parce que je me suis rendu compte que ce qu’il y a dans le livre, c’est pire que mon histoire”. »

Heureusement, Louis-Philippe était bien entouré de sa famille immédiate - sa conjointe et ses deux garçons - et de ses proches.

On ne le dira jamais assez, ce qui est arrivé, c’est un accident, mais ce livre-là parle d’un problème de société. Ça raconte que l’on vit tellement des vies de fous [...] que parfois notre cerveau est tellement sollicité qu’il n’en prend plus.

La journaliste Émilie Perreault

Il n'a pas « fait son deuil »

Louis-Philippe a accepté de participer au projet de la journaliste, car il croit qu’il est important de parler du deuil. Il en a d’ailleurs contre l’expression « faire son deuil ».

« Ce sont des mots qu’on dit pour essayer d’apaiser quelqu’un, mais jamais je ne vais accepter la mort de mon fils, explique-t-il. [...] Faire son deuil, c’est comme si c’était derrière moi, mais ça ne le sera jamais. »

« On ne sait pas trop quoi faire avec un endeuillé, la plupart des gens vont être mal à l’aise. [...] Quand je parle de Jacob, je ne veux pas avoir tout le temps une personne autour de moi qui est stressée. On peut parler de son enfant qui est disparu. »

Louis-Philippe a eu un autre enfant avec sa conjointe depuis le drame, la petite Alice, qu’ils surnomment leur « bébé arc-en-ciel ».

« J’ai 4 enfants, [Jacob] en a fait partie et je vais toujours en parler. »

Séries télé

Arts