•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les jeudis de Sandra : le quotidien des proches aidants mis en scène

Les jeudis de Sandra : le quotidien des proches aidants mis en scène
Radio-Canada

Après avoir roulé aux quatre coins du Québec, la pièce de théâtre Les jeudis de Sandra a été présentée dimanche sur les planches de la salle Alfred-Desrochers du Cégep de Sherbrooke. Une occasion de mettre de l'avant la conciliation entre la vie personnelle et professionnelle d'un proche aidant.

La pièce met en vedette Sandra, une coiffeuse qui a quitté son emploi pour travailler à son compte. La dame doit concilier son travail avec son rôle de proche aidante auprès de sa mère souffrant d’Alzheimer.

Une fiction qui peut rappeler la réalité de nombreuses personnes, dont celle d'Isabelle Morin. Cette mère de quatre enfants s’occupe de ses deux parents, tout en travaillant 40 heures par semaine.

Ma mère a eu quatre déménagements en cinq ans parce que sa condition se dégradait. D’un point de vue du travail, j’ai fait une dépression. Quand on est proche aidant et qu’on travaille, ce ne sont pas tous les employeurs qui sont conciliants, a révélé Isabelle Morin.

La dame de 44 ans a pu compter sur le soutien de son employeur de longue date, mais tous les patrons ne sont pas aussi ouverts. C’est parfois difficile de parler de proche aidance avec son employeur, a expliqué la directrice générale de l’organisme L’Appui Estrie, Gwladys Sebogo. Il y a environ 9 % des proches aidants qui travaillent qui quittent leur emploi pour pouvoir s’occuper de leur aîné à la maison.

C’est pourquoi L’Appui Estrie mise sur la production du théâtre Parminou pour sensibiliser les employeurs à cette réalité et pour les encourager à faire preuve de souplesse. Par exemple en permettant que la personne ait des horaires flexibles, qu’elle puisse travailler souvent à la maison, a indiqué Gwladys Sebogo.

Deux comédiennes, une incarnant une dame âgée et une autre une coiffeuse, sont sur scène et tiennent une chaise dans un décor de salon de coiffure. Selon l'organisme L'Appui Estrie, le quart de la population québécoise assume un rôle d'aidant auprès d'un proche, à divers degrés. Photo : Radio-Canada

D’autant plus que chaque employé compte, dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre. C’est un incontournable aujourd’hui, la population est vieillissante, on aura à faire face dans les prochaines décennies à ces enjeux-là. Il vaut donc mieux s’y attarder dès maintenant, a ajouté la chargée de projet au Centre d’intégration au marché de l’emploi, Natalie Durocher.

Isabelle Morin compte bien sensibiliser d’autres industries de la région à cet enjeu. S’ils ont l’appui de leur employeur, les proches aidants vont être beaucoup plus épanouis, ça va leur tenter d’aller travailler, ils ne se lèveront pas de la patte gauche, a-t-elle conclu.

Estrie

Théâtre