•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des soeurs haïtiennes réunies en Saskatchewan après un long processus migratoire

Nancie Auguste (à gauche) et Slina Saint-Juste (à droite) sont heureuses d'être enfin réunies en Saskatchewan, après cinq années de démarches migratoires.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Après un long processus administratif, deux soeurs haïtiennes sont enfin réunies en Saskatchewan, notamment grâce au soutien de la communauté fransaskoise.

Nancie Auguste a décidé de souligner l'arrivée tant attendue de sa soeur au Canada avec la communauté catholique francophone de Regina.

La célébration marque la fin heureuse de la bataille administrative que la femme d'origine haïtienne a livrée au cours des cinq dernières années.

J'ai réussi, c'était une bataille. Aujourd'hui je peux dire que je suis une gagnante.

Nancie Auguste, Fransaskoise

La bataille menée par Nancie Auguste a permis à sa soeur, Slina Saint-Juste, d’obtenir un permis d'études après cinq demandes de visa refusées et des milliers de dollars dépensés.

« Je me sens tellement contente, raconte Slina Saint-Juste. C’était un long parcours. »

L'importance de la communauté

Nancie Auguste croit qu’elle a su rester forte grâce au soutien de la communauté fransaskoise.

« Depuis mon arrivée, je vois que tout le monde s'entraide, explique-t-elle. Je suis entrée dans l'ambiance, à accompagner et parler avec les autres, [à] faire du bénévolat. Il n’y a pas plus grande chose que d'avoir une communauté comme la communauté fransaskoise à Regina. »

Certains Fransaskois, dont Bernard Laplante, se sont beaucoup impliqués auprès des deux soeurs. Il croit que la famille n'est pas la seule à subir de longs délais.

« Le processus [d’immigration] est devenu extrêmement complexe, observe-t-il. Avant, ça prenait deux ans pour faire venir des gens ici. Maintenant, ça peut aller jusqu’à cinq, six, sept ou même huit ans, dans certains cas. »

Au tour de la plus jeune

Quant à Nancie Auguste, elle se concentre maintenant sur sa prochaine mission : faire venir au pays sa plus jeune soeur.

« Ce sont mes filles! s’exclame-t-elle. Slina, elle est née dans mes bras. »

Nancie Auguste espère que les démarches pour sa deuxième soeur seront plus rapides, tout en gardant confiance en sa communauté, sachant qu'elle pourra compter sur celle-ci au cours de cette nouvelle aventure.

Saskatchewan

Engagement communautaire