•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident de motoneige : la prudence est de mise dans les sentiers

La motoneige d'une des victimes
Un accident de motoneige a fait un mort dans les monts Valin. Photo: Radio-Canada / Jessica Blackburn
Radio-Canada

L'accident qui a causé la mort d'un motoneigiste de 41 ans dans les monts Valin, samedi, vient assombrir le début de la saison. Puisque l'hiver est hâtif cette année, les amateurs de motoneige doivent être particulièrement prudents sur les pistes, dont plusieurs n'ont pas encore été entretenues.

Un texte de Roxanne Simard

Le gérant de l'Auberge du km 31 ne comprend pas pourquoi le club de motoneige a retardé l'entretien des sentiers jusqu'au 1er décembre.

Les conditions sont vraiment optimales, ces temps-ci!

Nicolas Bélanger, gérant de l'Auberge du km 31

De 60 à 80 centimètres de neige sont nécessaires pour que les dameuses balisent les sentiers, explique de son côté le président du club Caribou-Conscrits, Joachim Simard.

Il n'y a pas assez de neige pour qu’on surface. Nos sentiers ne sont pas tous dans des chemins forestiers et il y a des endroits où il n’y a pas de fond, il faut vraiment faire attention à nos équipements parce qu’ils sont fragiles.

À l’arrivée des premières bordées de neige, les motoneigistes sont souvent impatients et ont hâte de recommencer leur sport favori.

Je ne pense pas que ce soit plus ou moins dangereux qu’ils soient damés ou non, les sentiers. Il y en a des accidents quand les sentiers sont bien balisés, lance un motoneigiste.

Soyez prudents, réduisez votre vitesse et faites attention aux gens qui circulent avec vous dans les sentiers.

Joachim Simard, président du club Caribou-Conscrits

Prudence dans les sentiers

La Sûreté du Québec invite les gens à la prudence. La responsable des communications, Christine Coulombe, rappelle de toujours circuler dans des sentiers balisés, d'éviter les plans d'eau et d'être équipé d'une trousse de survie.

Si les sentiers sont très glacés, qu’il n’y a pas beaucoup de neige ou [qu'il y a] une mauvaise visibilité, le conducteur doit adapter sa conduite.

Christine Coulombe, porte-parole de la Sûreté du Québec

Christine Coulombe ajoute aussi que la principale cause de collision en motoneige est presque toujours la vitesse, la conduite imprudente ou des facultés affaiblies.

Ce qu’il faut toujours rappeler, c’est que la conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool ou la drogue est interdite en motoneige, car on parle d’un véhicule à moteur. Comme il s’agit d’une infraction criminelle, c’est une loi qui s’applique autant sur les routes, dans les sentiers que hors sentier, précise-t-elle.

La Sûreté du Québec demande aux motoneigistes de toujours avertir un proche de leur itinéraire.

Depuis le début de la saison, on compte déjà deux accidents mortels au Québec. En Montérégie, un motoneigiste est mort dans une collision frontale vendredi.

Saguenay–Lac-St-Jean

Prévention et sécurité