•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des vélos à pneus surdimensionnés au Parc national d'Aiguebelle

Deux citoyens circulent en vélo à neige au Parc nationale des Monts-Valin.
Des vélos à neige Photo: Radio-Canada / Priscilla Plamondon Lalancette
Radio-Canada

Le Parc national d'Aiguebelle tente une nouvelle expérience pour la saison hivernale. Il compte mettre à la disposition de ses clients des vélos à pneus surdimensionnés, aussi appelés fatbikes.

Un texte de Boualem Hadjouti

L'objectif est d'offrir aux visiteurs de nouvelles façons de profiter des activités hivernales en plein air.

On va avoir deux vélos cette année. Ça doit être à peu près une dizaine de kilomètres de sentiers qui vont être damés pour que les vélos puissent circuler.

France Simard, directrice générale du Parc national d'Aiguebelle

C'est sûr qu'on est un petit peu à l'essai, on sait qu'il y a un engouement pour les vélos à pneus surdimensionnés, mais c'est plus par rapport aux sentiers, à la façon de les entretenir comme on ne l'a jamais fait. On va les damer, on va voir les résultats puis [selon les] commentaires de nos visiteurs, [on va] pouvoir justement s'améliorer. On est convaincus qu'on va avoir du succès, dit la directrice générale France Simard.

Le ski hok, un hybride entre la raquette et le ski hors-piste, fera également son entrée au parc cet hiver.

Bilan positif pour la saison estivale

D'autre part, le parc dresse un bilan positif de la saison estivale 2018.

En juillet et en août, 30 200 personnes ont visité le parc : une augmentation de 5,2 % par rapport à la même période l'année passée.

On avait des nouveautés cette année, c'est sûr que ça a contribué.

France Simard, directrice générale du Parc national d'Aiguebelle

Il y avait les nouveaux prêts-à-camper Étoile, installés au camping Abijevis. On avait aussi pensé prolonger la saison de la pêche en automne [...] c'est vraiment un avantage face à d'autres régions du Québec, on a eu quand même une belle réponse. Il y avait aussi l'accès aux chiens [...]. De ce côté-là aussi, il y a eu des visiteurs accompagnés de leurs meilleurs amis. Entre autres, on a vu que ça a favorisé le camping du côté de Taschereau. On a triplé le nombre de visiteurs qui ont loué ces espaces-là, explique France Simard.

L'an prochain, le parc va ajouter neuf nouveaux emplacements de camping pour véhicules récréatifs.

Abitibi–Témiscamingue

Société