•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les stations de ski de la région prévoient ouvrir début décembre  

s
Le Centre plein air Mont Kanasuta se prépare à recevoir ses clients. Photo: Facebook-Centre plein air Mont Kanasuta
Radio-Canada

Si les prévisions météorologiques se maintiennent, les skieurs pourront dévaler les pistes des stations de ski de la région dès la première semaine du mois de décembre.

Un texte de Boualem Hadjouti 

La production de la neige artificielle a déjà commencé au Mont-Vidéo et la station de ski prévoit ouvrir quelques pistes seulement.

Cette année, les clients pourront faire pour la première fois la découverte du tapis magique, explique la directrice de la station, Linda Poulin. Selon elle, les enfants pouvaient commencer auparavant à skier vers l'âge de sept ans, mais ils pourront dorénavant essayer le ski dès l'âge de trois ou quatre ans.

On a travaillé fort l'année passée avec l'équipe de l'école de ski et cette année, c'est du positif parce que ça va attirer beaucoup de relève. [...] Plus il y a de relève, plus il y a de parents et supposément que les montagnes qui possèdent un tapis magique voient leurs chiffres d'affaires augmenter en peu de temps, dit-elle.

Linda Poulin, directrice du Mont-VidéoLinda Poulin, directrice du Mont-Vidéo Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Linda Poulin souhaite investir pour améliorer les infrastructures de la station. D'ailleurs, une demande de subvention a été envoyée à Québec.

C'est pour l'éclairage en montagne et pour les canons à neige. On en demande plus parce que nous en possédons [seulement] 4 et on voudrait en avoir 10, un jour. Ça commence à être désuet, l'éclairage des pistes. Les investissements, c'est [entre] 75 000 et 100 000 $, mentionne Linda Poulin.

Des nouveautés également au Mont Kanasuta

Au Mont Kanasuta, on met également les bouchées doubles pour ouvrir au début du mois prochain.

La station utilise 60 % de neige artificielle pour ses pistes, explique le directeur Alain Vanier.

La neige fabriquée est beaucoup plus solide, dit-il. Elle fait un meilleur fond, elle est plus compactée. La neige qui tombe du ciel, pour qu'on puisse avoir le même résultat dans les 6 pouces, il faut qu'il tombe un 1,5 ou 2 pieds parce qu'elle n'est pas compactée. Par contre, la neige fabriquée est beaucoup plus dense, plus difficile à fondre [quand il fait plus doux].

La station propose quelques nouveautés cette année, avec un système informatique amélioré pour la location du matériel de ski et la billetterie, une cabane à sucre et une deuxième glissade sur tube.

Abitibi–Témiscamingue

Ski alpin