•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Centre Asticou pourrait accueillir Mont-Bleu de façon permanente

L'entrée du Centre Asticou.

La CSPO et le ministère de l'Éducation envisagent quatre scénarios préliminaires relativement à l'avenir de l'École secondaire Mont-Bleu.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais (CSPO) et le ministère de l'Éducation envisagent quatre scénarios préliminaires relativement à l'avenir de l'École secondaire Mont-Bleu. Parmi les options, la démolition complète du bâtiment et l'acquisition du Centre Asticou sont analysées.

Un texte d'Antoine Trépanier

Selon un document de travail obtenu par Radio-Canada, trois des quatre scénarios considérés comprennent la démolition du bâtiment actuel. Le 21 septembre dernier, un incendie s'est déclaré dans le toit de l'édifice du boulevard de la Cité-des-Jeunes, dans le secteur de Hull à Gatineau, causant de lourds dommages.

D'abord, la rénovation de l'École secondaire Mont-Bleu est envisagée seulement si les coûts les justifient. Une portion du document mentionne une « contamination à haut risque » par l'amiante, la moisissure, le feu et du plomb.

Deuxièmement, Québec aurait indiqué à la CSPO que la démolition de l'École secondaire Mont-Bleu et l'acquisition du Centre Asticou pour 1400 élèves seraient possibles si les coûts d'acquisition le justifient. Ce scénario comprendrait des ajouts d'espaces potentiels comme des aires communes et des plateaux sportifs, par exemple.

Il y a aussi l'option de démolir l'École secondaire Mont-Bleu, acquérir le Centre Asticou pour 1000 élèves et construire l'École 041, située dans le secteur du Plateau, pour 1400 élèves. Présentement, la CSPO avait prévu la construction d'une école de « quartier » ou encore « communautaire » de 810 élèves. Une palestre, c'est-à-dire un gymnase, en partenariat avec la Ville de Gatineau, était également dans les plans initiaux.

L'état du bâtiment d'Asticou, les coûts d'acquisition, les aménagements nécessaires, l'élimination du projet de palestre et l'évaluation des coûts supplémentaires de construction de la nouvelle école dans le Plateau sont à considérer, selon le document.

À ce sujet, les commissaires scolaires ont adopté une résolution mercredi pour abolir le projet de palestre, puisqu'ils n'auraient pas été en mesure de s'entendre avec la Municipalité. Selon le président de la CSPO, Mario Crevier, il n'y a aucun lien entre la décision d'éliminer la palestre et la possibilité d'augmenter de près du double la capacité de l'École 041.

Le dernier scénario envisagé a trait à la démolition et la reconstruction de l'École secondaire Mont-Bleu sur son site actuel pour 1000 élèves. L'École 041 passerait alors également de 810 à 1400 élèves. Outre les coûts de construction, le projet de palestre avec la Ville à la nouvelle école Mont-Bleu est « à considérer ».

On a une vision quand même à la commission scolaire, on voit ce qui peut s'en venir. Mais on n'a pas eu le rapport de l'expert en sinistres. [Ce document de travail] est l'avenir, mais ce n'est qu'un aide mémoire avec beaucoup de scénarios dessus, a déclaré Mario Crevier.

D'ailleurs, d'autres scénarios pourraient s'ajouter en temps et lieu. Le rapport d'expert est attendu d'ici deux semaines tant à Québec qu'à la CSPO et donnera un meilleur indice du scénario à privilégier.

Déplacement au Centre Asticou

Le 3 décembre, les 1500 élèves de l'École secondaire Mont-Bleu déménageront au Centre Asticou, qui héberge notamment la Cour martiale et l'École de la fonction publique du Canada. Présentement, les élèves cohabitent avec les élèves de l'École secondaire de l'Île.

En date du 24 octobre, il s'agissait d'une mesure temporaire qui allait potentiellement durer d'un à trois ans. Un ajout de six bâtiments modulaires pour les sciences et l'aménagement de quatre locaux d'arts plastiques seraient au menu.

Or, il semblerait que la commission scolaire et Québec aient discuté de la possibilité de déménager de façon permanente au Centre Asticou, qui est depuis des décennies la propriété du gouvernement fédéral. Le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec a décliné de commenter cette affaire. Un porte-parole a indiqué par courriel que la commission scolaire étant propriétaire [de l'école Mont-Bleu], elle est responsable de faire une demande d'aide qu'elle jugera appropriée considérant la situation physique de l'école. Notre rôle, pour le moment, est de les soutenir dans l'analyse de solution immobilière optimale, et ce, dans l'intérêt des élèves.

Contacté par Radio-Canada, un représentant du gouvernement fédéral a indiqué qu'Ottawa ne commenterait pas les discussions en cours.

Changement de vocation dans le Plateau?

Le président de la CSPO assure que la vocation de l'École 041 dans le quartier du Plateau demeure la même, soit une école de quartier, facilement accessible à la population avoisinante. Les plans actuels prévoient une école de 810 élèves et non de 1400. Les plans et devis doivent être effectués dans les prochains mois et l'ouverture est prévue pour 2021, contrairement à 2020, tel qu'initialement stipulé.

Au moment où on se parle, c'est notre école qu'on avait prévue au départ qui s'en va là et c'est ça qu'on fait et c'est là qu'on va aller, explique M. Crevier.

Mario Crevier répond aux questions d'une journaliste à l'intérieur de la salle où se réunissent les commissaires de la CSPO.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mario Crevier, président de la Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais, indique que quelques travaux mineurs seront nécessaires pour que le Centre Asticou puisse accueillir les élèves de l'École secondaire Mont-Bleu.

Photo : Radio-Canada

À l'hôtel de ville de Gatineau, les informations dans le document interne surprennent la conseillère municipale du Plateau, Maude Marquis-Bisonnette.

C'est sûr que c'est plus d'espace. Le Plateau, c'est assez central dans l'ouest et c'est la raison pour laquelle la palestre était identifiée à cet endroit-là entre Hull et Aylmer. On est vraiment un quartier à cheval entre les deux, il peut y avoir ce besoin-là, a-t-elle dit avant d'ajouter qu'il faudra se pencher là dessus en raison de la situation actuelle à l'École Mont-Bleu.

Le commissaire scolaire du secteur de l'École secondaire Mont-Bleu, Alain Gauthier, se dit favorable au concept d'écoles de quartier. Or, avec l'incident du 21 septembre, puis celui du 8 novembre, et avec les centaines d'élèves du quartier du Plateau qui fréquentent Mont-Bleu, il se dit ouvert à une plus grande école.

Pour accommoder les gens du Plateau, ça part de mon côté avec un préjugé favorable, a-t-il dit.

La CSPO enquêtera sur la fuite

Par ailleurs, le président de la commission scolaire s'expliquait mal que ce document confidentiel soit transmis à Radio-Canada. Mario Crevier affirme que la direction enquêtera sur la source de cette fuite et dit espérer que la personne se dévoilera par elle-même.

Je vais demander à mon directeur général d'enquêter là-dessus. Voir quelle fuite que c'est exactement. Je ne sais pas comment ça se fait que vous ayez reçu cela, a déclaré M. Crevier.

Plus tôt cette semaine, le commissaire Alain Gauthier faisait une sortie médiatique pour dénoncer les façons de communiquer l'information à la population et aux parents. Il avait alors dénoncé qu'un document présenté aux commissaires avait disparu d'un portail d'information interne.

Le document dont vous me parlez, que vous m'avez montré, c'est le document en question [...] Ce que je décriais au fond, c'est que ce genre d'information là, qui est très pertinente pour nos parents, pour les aider à faire des choix d'avenir pour leur enfant, devenait quelque chose qui relevait du secret d'État. Je trouve le document, pour vous dire, excessivement banal, a-t-il dit en entrevue à Radio-Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !