•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un gym de la communauté LGBTQ d’Edmonton sort du placard

Trois personnes s'entraînent avec des poids sur un tapis imitant de l'herbe, devant un mur arborant le drapeau arc-en-ciel sur lequel est écrit Queerflex, le nom du gym.

Kyle Fairall (à droite) mène une séance d'entraînement à laquelle participent Adebayo Katiiti (au centre) et Toni Harris (à gauche). La décoration, le revêtement de plancher et l'équipement d'entraînement comptent parmi les effets de l'élan de générosité des Edmontoniens dont le Queerflex a bénéficié.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La salle d'entraînement consacrée la communauté LGBTQ d'Edmonton, le Queerflex, s'est dotée d'espaces plus grands pour mieux accueillir ses membres dans un environnement sécuritaire et sans préjugé.

C’est précisément le type d’environnement que cherchait l’entraîneur Kyle Fairall lors de l’ouverture du Queerflex.

« Ce qui rend le Queerflex spécial, en plus de son origine au sein de la communauté [LGBTQ], c’est la culture qui y règne », explique-t-il.

Selon lui, l’entreprise tente « de s’éloigner du sentiment d’intimidation des autres gyms ».

Revoir le reportage de Nafi Alibert

Le gym de la communauté LGBTQ d'Edmonton sort du placard

Sans intimidation ni discrimination

Parmi les particularités de cette salle d’entraînement, on compte l’absence d’utilisation de genre lorsqu’il est question d’encourager les membres.

« Il n’y a ni pression ni honte quant aux changements de routine d’entraînement ou à la pratique de certains exercices », précise Kyle Fairall.

Soutien de la communauté

À l’ouverture, le Queerflex servait ses membres dans un sous-sol de 37 mètres carrés où il était impossible d’offrir des cours de groupe. Il vient toutefois de s’installer dans un local six fois plus grand.

Ce changement aurait toutefois été impossible sans le soutien des Edmontoniens, reconnaît Kyle Fairall.

Au fil des ans, le gym a amassé plus de 10 000 $ afin de financer ses services. Une partie de l’équipement d’entraînement a également été donnée par des entreprises locales. De même, le revêtement du plancher a été donné par un centre de rénovation local.

Alberta

Entraînement physique