•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Halifax est le rendez-vous de hauts fonctionnaires et militaires en fin de semaine

Le centre-ville d'Halifax en Nouvelle-Écosse.

Le centre-ville d'Halifax en Nouvelle-Écosse

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

Radio-Canada

Des délégations du monde entier sont réunies au 10e Forum sur la sécurité internationale d'Halifax et à l'Assemblée parlementaire de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN).

Des délégués de plus de 70 pays se réunissent en fin de semaine au Forum sur la sécurité internationale d’Halifax.

Fondé il y a 10 ans, ce forum est l'un des rares rendez-vous annuels en Amérique du Nord qui convient les pays démocratiques à discuter d'opération de paix et d'alliances.

On compte environ 300 participants.

Les États-Unis dans la mire

Cette année, c'est la délégation américaine qui s'est surtout fait remarquer.

Avec les soubresauts imprévisibles du président Donald Trump, la communauté internationale cherche à être rassurée. Elle s'attend à ce que les Américains clarifient leur position en matière de sécurité internationale.

Je crois que c'est important, parce que tous les pays dans le monde sont touchés par les États-Unis; et il y a actuellement un président qui a une façon très personnelle de faire de la diplomatie et de la politique étrangère, par tweet et de façon chaotique, indique François Lafond, conseiller du vice-premier ministre aux Affaires européennes de la République de Macédoine.

À quelques centaines de mètres de ce grand rassemblement, Halifax accueille en même temps, pour la première fois, la session annuelle de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN.

Ici, on a cinq comités, c'est concentré sur l'OTAN et l'action de l'OTAN. Pour la sécurité, l'OTAN, c'est très important, et on discute beaucoup de choses qui sont dans la même veine, explique Joseph Day, sénateur et vice-président canadien de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN.

Plusieurs délégués doivent diviser leur temps entre ces deux événements d'envergure, comme Joseph Day : « C'est dommage que ça arrive en même temps. J’aimerais assister aux deux, mais je ne peux pas ».

La plupart des conférences du Forum de la sécurité sont diffusées sur Internet. Le tout se poursuit jusqu'à dimanche soir.

Avec les informations de Stéphanie Blanchet

Nouvelle-Écosse

Prévention et sécurité