•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inquiétude après l'annonce de la fermeture d'un refuge familial à Ottawa

Les deux femmes sont assises sur un banc, les jambes croisées.
Une femme sans abri parle à une intervenante dans la cour arrière d'un refuge d'Ottawa. Photo: Radio-Canada / Christian Milette
CBC

Le refuge familial Forward Family Shelter du quartier Mechanicsville d'Ottawa — l'un de seulement deux refuges familiaux dans la ville — fermera ses portes de façon définitive dans les prochaines semaines.

Shelley VanBuskirk, la directrice des services de logement d'Ottawa, a annoncé la fermeture dans un courriel transmis aux partenaires communautaires de la Ville, jeudi soir.

Malgré tous nos efforts pour préserver l'édifice, il est à la fin de sa vie utile, a-t-elle écrit, ajoutant que l'immeuble ne répond pas adéquatement aux règles d'accessibilité de la province et de la Ville.

À l'origine, l'édifice construit en 1955 était une école. La Ville l'a acquis en 1985 et l'a restauré pour l'utiliser comme refuge.

L'édifice a besoin de réparations totalisant 2,3 millions de dollars, indique la directrice générale des Services sociaux et communautaires, Janice Burelle, dans une note interne.

La conseillère du quartier Somerset, Catherine McKenney, a été surprise d'apprendre la fermeture du refuge.

Ce n'est pas une discussion que nous avons eue au conseil municipal, a-t-elle dit. Bien que je comprends que certains pouvoirs sont délégués aux employés, ceci est une question qui concerne la ville entière. Nous n'avons que deux refuges familiaux, et en fermer un devrait être l'objet de plus larges discussions.

La conseillère Catherine McKenney du quartier Somerset dans son bureau.La conseillère du quartier Somerset d'Ottawa, Catherine McKenney. Photo : Radio-Canada / CBC

Point de rupture

Des places dans un développement immobilier de transition près de South Keys seront offertes aux 14 familles qui vivent actuellement dans le refuge. Actuellement, trois familles se sont fait offrir des places dans des logements abordables d'ici au 1er décembre.

Bien que la Ville aimerait fermer le refuge au plus tard le 15 décembre, elle attendra que toutes les familles se soient trouvées d'autres logements.

Toutefois, la conseillère McKenney est inquiète de l'impact pour les familles qui auront besoin d'une aide d'urgence. Elle a expliqué que quelque 200 familles vivent dans des motels chaque nuit à Ottawa.

Nous sommes à un point de rupture dans notre ville à ce moment-ci, où des familles ne sont pas toujours assurées d'avoir un toit sur leur tête, a lancé Mme McKenney.

Haut taux d'occupation

J'étais atterrée, a signalé Marie-Josée Houle, la directrice générale d'Action Logement, lorsqu'elle a appris la nouvelle.

Combinant cela à l'annonce du gouvernement Ford qui souhaite retirer le contrôle du loyer à toutes les nouvelles constructions, je crois que c'était une très mauvaise journée pour nous, a-t-elle dit.

Mme Houle a affirmé que le haut taux d'occupation dans la Ville d'Ottawa et les augmentations de loyer nuiraient à la capacité de familles en difficulté de se trouver un logement abordable.

Environ 10 500 familles attendent un logement subventionné à Ottawa.

Toute cette pression a créé une crise, a soutenu Mme Houle. Je crois que nous devons parler de la crise du logement en cours, spécifiquement à Toronto et à Ottawa.

Ottawa-Gatineau

Pauvreté