•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Widows : Steve McQueen et Viola Davis, un duo gagnant

De profil, Viola Davis regarde au loin, le visage fermé.
Viola Davis dans Veuves (Widows) Photo: Twentieth Century Fox Film Corporation
Radio-Canada

CRITIQUE – On n'avait pas vu l'un de ses films au cinéma depuis Esclave pendant 12 ans (Twelve Years a Slave), en 2013. Le réalisateur Steve McQueen effectue son grand retour avec le long métrage Veuves (Widows), sorti vendredi, dans lequel il raconte la lutte de quatre femmes pour payer les dettes de leurs maris, des braqueurs qui ont perdu la vie. Le film est porté par la formidable Viola Davis.

Veuves, c’est d’abord l’histoire d’un braquage qui tourne au drame pour quatre malfaiteurs, abattus par la police, tandis que l’argent volé disparaît dans les flammes. Le propriétaire du magot, un mafieux, réclame son dû aux femmes des défunts. Elles s’unissent alors pour organiser elles-mêmes un cambriolage qui leur permettrait de lui rendre l’argent.

On est loin de Debbie Ocean 8, même s’il est question là encore d’une tentative de vol au féminin. « Tout le pari de Steve McQueen, c’est de faire un film de genre, oui, mais de le faire comme si ça se passait dans le vrai monde, avec des gens qui ont des émotions, qui existent vraiment », a expliqué, vendredi, le critique Georges Privet à Médium large.

Selon ce dernier, le long métrage de deux heures vaut aussi le détour pour son arrière-plan politique et social. « On est dans quelque chose qui rappelle plutôt les vieux films de Sidney Lumet ou les romans de Richard Price. » Le racisme, les rapports hommes-femmes et les classes sociales dans l’Amérique d’aujourd’hui font partie des thèmes abordés.

S’ajoute une distribution cinq étoiles (Colin Farrell, Michelle Rodriguez, Liam Neeson et Robert Duvall), où trône Viola Davis, connue pour ses rôles dans La couleur des sentiments et Fences (qui lui a valu un Oscar en 2017).

Le film est construit sur elle et elle est extraordinaire.

Georges Privet à propos de Viola Davis

Steve McQueen a droit aussi à des éloges, Georges Privet parlant d’un film « magnifiquement filmé ».

Cinéma

Arts