•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Autochtones et des écologistes veulent protéger une péninsule

Une image satellite d'une péninsule recouverte d'arbres.

La péninsule Farabout, dans le lac Eagle, n’a pas été ajoutée à la liste des territoires protégés, comme le sont les îles avoisinantes, en raison d’une mince bande de terre qui la relie au reste de l’Ontario.

Photo : Google

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Première Nation d'Eagle Lake, dans le Nord-Ouest ontarien, et un groupe local de protection de la nature souhaitent que l'exploitation forestière soit interdite de façon permanente sur la péninsule Farabout, au sud-ouest de Dryden.

Selon le chef de la Première Nation d’Eagle Lake, Arnold Gardner, la péninsule est un territoire de reproduction pour plusieurs espèces d’animaux, dont des orignaux, des aigles et des balbuzards.

De plus, le chef Gardner rappelle que des artefacts autochtones ont été découverts l’été dernier sur la mince bande de terre qui relie la péninsule au reste de la province.

Une pointe de flèche sur le sol.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une des pointes de flèches découvertes cet été sur la péninsule Farabout.

Photo : Dale MacKenzie

Même si les sites archéologiques sont officiellement protégés, M. Gardner craint que la construction d’une route à proximité ne les endommage.

La Première Nation est appuyée dans sa démarche par l’organisme Farabout Peninsula Coalition.

Toutes les îles du lac Eagle sont protégées, explique la présidente de la coalition, Dale MacKenzie, qui souhaite que cette protection environnementale permanente s’étende à la péninsule.

Cette demande survient alors que le plan de gestion forestière 2021-2031 est en préparation.

L’entreprise Dryden Forest Management Company (DFMC), qui détient les droits d’exploitation n’a pas encore déterminé si elle a l’intention de couper du bois sur la péninsule, mais admet que celle-ci est sur la liste de zones potentiellement exploitées.

Une carte montrant l'emplacement de la Péninsule et de la Première Nation d'Eagle Lake (Migisi Sahgaigan).Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

À l'heure actuelle, il n'y a pas de routes ou d'exploitation forestière sur la péninsule Farabout.

Photo : Mapcarta.com

Le directeur général de DFMC, Dave Legg, indique que la compagnie prendra en compte les artefacts autochtones et la présence de plantes rares sur la péninsule lors de sa planification.

S’il y a quelque chose que nous ne pouvons pas protéger, nous ne coupons pas de bois à proximité.

Une citation de : Dave Legg, directeur général de Dryden Forest Management Company

La Farabout Peninsula Coalition a annoncé son intention de participer au processus de planification.

Ils ont une occasion d’être partenaires pour un développement durable, affirme Mme Mackenzie, en faisant référence à la compagnie forestière et au ministère des Richesses naturelles et des Forêts.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !