•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections partielles municipales à Tracadie : de l'intérêt malgré les tensions

L'édifice municipal de Tracadie.
L'immeuble municipal de Tracadie Photo: Radio-Canada / René Landry
Radio-Canada

Les élections partielles municipales du 10 décembre suscitent un certain intérêt à Tracadie, malgré le climat tendu qui règne à la table du conseil municipal depuis les deux dernières années.

Deux ex-conseillers municipaux, Philippe Ferguson et Colette Thomas, figurent parmi les candidats.

Philippe Ferguson, un enseignant à la retraite, a été membre du conseil de 1998 à 2011. Il est très impliqué dans sa communauté, notamment à la Fondation de l'Hôpital de Tracadie, qu'il préside, et à l'Académie Sainte-Famille.

Philippe Ferguson.Philippe Ferguson Photo : Gracieuseté

Je veux contribuer à ma communauté, explique-t-il. J'ai du temps. Je ne suis pas le sauveur. Il y a des gens qui m'ont demandé dans quoi je m'embarquais. Tout le monde n'était pas d'accord avec moi dans bien des comités dont j'ai fait partie. Est-ce que j'étais d'accord avec ce que bien des gens disaient? Non, pas nécessairement. Mais ceci étant dit, quand on est en accord ou non, il faut trouver des solutions. Ultimement, il faut bien servir notre population. C'est vraiment ça qui me motive.

Colette Thomas, de son côté, veut contribuer à développer la municipalité sur le plan économique.

Colette Thomas.Colette Thomas Photo : Gracieuseté

La planificatrice financière, qui a siégé au conseil de 1998 à 2001, croit énormément au potentiel de la municipalité régionale de Tracadie. Je veux développer la fierté, affirme-t-elle. C'est avec la fierté qu'on va amener des gens à revenir à Tracadie et à investir dans la région. Je représenterais le centre-ville, le quartier où ça bouge le plus.

Mme Thomas a également tenté de se faire élire comme députée provinciale en 1987 sous la bannière des progressistes-conservateurs, mais sans succès.

Elle voudrait faire valoir la voie de la raison et de la bonne entente autour de la table du conseil. Je n'ai pas de parti pris, assure-t-elle. Je ne suis ni pour ni contre le maire, je suis pour la municipalité. Je n'ai pas de conflit avec les gens qui sont autour de la table. J'aimerais être le lien qui amène les discussions à être plus cordiales et [les membres] à s'entendre sur des points communs pour faire progresser la municipalité.

Elle espère bien sûr l'emporter le 10 décembre, tout comme elle souhaite voir sa fille accéder en même temps au conseil municipal.

Katie McGraw-Boudreau.Katie McGraw-Boudreau Photo : Gracieuseté

Sa fille, Katie McGraw-Boudreau, qui ne se présente pas dans le même quartier, aimerait bien former un duo mère-fille au conseil municipal. Cette trentenaire, mère de trois jeunes filles, a travaillé pendant longtemps dans le contrôle de la qualité des usines de transformation de produits marins avant de devenir superviseure de production.

A-t-elle la politique dans le sang? J'ai assisté à une activité politique avec ma mère quand j'avais cinq ans, se souvient-elle. J'ai été membre des jeunes progressistes-conservateurs et [été] très impliquée dans la politique avec ma mère. Je veux commencer à m'impliquer beaucoup plus. J'ai de l'entregent et une facilité à communiquer. Je veux être à l'écoute pour les enjeux de la ville et de mon quartier.

Elle ne s'en fait pas trop avec les conflits qui éclatent parfois entre les membres du conseil. Les disputes ne me font pas peur, assure-t-elle. Toutes les choses peuvent être réglées. Je veux être à l'écoute et régler les problèmes.

Brian L. Comeau.Brian L. Comeau Photo : Gracieuseté

Brian L. Comeau, qui est engagé depuis plusieurs années dans le Mouvement des caisses populaires acadiennes, veut faire profiter le conseil municipal de Tracadie de son expérience. Cet enseignant siège actuellement au conseil d'administration d'UNI Coopération financière.

Ce qui me motive à me lancer dans la politique municipale, c'est la volonté d'être beaucoup plus proche de ma communauté, explique-t-il. Je sens que Tracadie a beaucoup à offrir aux gens. Je veux amener l'unité au sein du conseil municipal et aussi chez la population, les entrepreneurs, les associations. Il s'agit de rassembler ces gens-là pour faire un meilleur endroit où on peut avoir plusieurs services et profiter de ce que Tracadie a à offrir.

Quatre postes sont à pourvoir à la suite de la démission de quatre conseillers. Brian L. Comeau, Philippe Ferguson, Colette Thomas et Glen J. Ferguson (que Radio-Canada n'a pas pu joindre), se font la lutte dans le quartier 7, c'est-à-dire le centre-ville. Deux de ces candidats seront choisis.

Dans le quartier 1 [région de Sainte-Rose], Kathie McGraw-Boudreau est opposée à Chantal Mazerolle [que Radio-Canada n'a pas pu joindre].

Dans le quartier 2, Yoland Thomas est élu par acclamation.

Nouveau-Brunswick

Politique municipale