•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les gigantesques feux ont fait plus de 1000 disparus en Californie

Un  membre des équipes de sauvetage et son chien  cherchent des restes humains dans les carcasses brûlées.
Un membre des équipes de sauvetage et son chien cherchent des restes humains dans les carcasses de voitures brûlées. Photo: The Associated Press / John Locher

L'ampleur du désastre provoqué par les feux qui font rage en Californie continue de croître tandis que des responsables ont fait passer le bilan des victimes à 71 morts et ont affirmé que plus de 1000 personnes étaient portées disparues.

Les autorités ont annoncé qu'elles avaient trouvé huit corps de plus vendredi soir dans le nord de la Californie, faisant ainsi passer le bilan de 63 à 71 morts. Le nombre de disparus a été arrêté à 1011.

Le shérif du comté de Butte, Kory Honea, a toutefois précisé que cette liste contenait probablement les noms de gens qui ont fui l'incendie et qui ne se rendent pas encore compte qu'ils ont été signalés comme manquant à l'appel. Il a expliqué avoir rendu la liste publique dans l'espoir que des gens y voient leur nom et indiquent aux autorités qu'ils sont en sécurité.

« Je veux que vous compreniez que c'est une liste qui évolue », a précisé Kory Honea.

« Nous avons dû faire face à un chaos extraordinaire », a dit le shérif à propos de la crise de la semaine dernière, lorsque les flammes ont rasé la ville de Paradise et les zones avoisinantes dans ce qui s'est révélé être le feu de forêt le plus meurtrier de l'histoire des États-Unis.

Nous tentons maintenant d'y retourner et de nous assurer que nous avons retrouvé tout le monde.

Kory Honea, shérif du comté de Butte

Les pompiers ont continué de faire des progrès dans leur lutte contre l'incendie de 575 kilomètres carrés, qui était contenu vendredi à 45 %.

Une vue satellite d'un feu de forêt.L'incendie couvre 575 kilomètres carrés, il était contenu à 45 % vendredi. Photo : Reuters / NASA

Le brasier a détruit 9700 maisons et 144 immeubles de logements, a précisé le service de lutte contre les incendies.

De la pluie, prévue pour mardi, pourrait aider à calmer l'ardeur des flammes, mais aussi compliquer les efforts, menés par plus de 450 secouristes, pour retrouver des restes humains dans les cendres. Dans certains cas, les secouristes ne trouvent rien de plus que des os ou des fragments d'os.

Quelque 52 000 personnes ont été évacuées dans des refuges, des motels, chez des amis et des proches, ou encore dans un champ et dans le stationnement d'un magasin Walmart de la municipalité de Chico, à une quinzaine de kilomètres des cendres.

Dans ce stationnement, les évacués se demandaient s'ils avaient toujours une maison où retourner, si leurs voisins étaient toujours vivants, et ce qu'il adviendrait dans les jours et les semaines à venir.

« Il fait froid et j'ai peur », a déclaré Lilly Batres, 13 ans, qui a fui avec sa famille la ville de Magalia, et qui ignore si leur maison est toujours debout. « J'ai l'impression que des gens vont entrer dans notre tente. »

Des évacués debout dans un stationnement jonché de vêtements et d'objets.Jetés à la rue par l'avancée des flammes, de nombreux Californiens ont trouvé refuge dans le stationnement d'une grande surface. Photo : Reuters / Terray Sylvester

Coût humain

À l'autre extrémité de l'État, de nouveaux résidents ont reçu le feu vert pour rentrer chez eux, près de Los Angeles, après qu'un incendie a fait partir en fumée une zone de la taille de Denver, la capitale du Colorado.

Cet autre brasier, qui occupe une région de 400 kilomètres carrés, était contenu à 69 %, après avoir détruit plus de 600 maisons et d'autres structures, ont fait savoir les autorités.

On y a aussi rapporté au moins trois morts.

Les écoles d'une grande zone englobant le lieu du sinistre étaient fermées en raison de la fumée, et les célèbres tramways ouverts de San Francisco ont été retirés de la circulation.

Anna Goodnight, de Paradise, tentait de garder le moral, installée sur un panier d'épicerie renversé dans le stationnement du Walmart. Elle mangeait des oeufs brouillés et des pommes de terres tandis que son mari William buvait une bière.

« Nous sommes reconnaissants, a-t-il dit en pleurant. Nous avons eu plus de chance que d'autres. Je tiens le coup pour elle, a-t-il dit en pointant sa femme. Mais à vrai dire, je n'en peux plus. »

Plus de 75 tentes ont été dressées dans le stationnement du Walmart depuis que Matthew Flanagan est arrivé, vendredi dernier.

« Nous l'appelons Wally World », a-t-il lancé, en jouant sur les mots avec le nom du magasin.

« Lorsque je suis arrivé, il n'y avait personne, a-t-il indiqué. Mais maintenant, ça va de mal en pis. Il y a davantage d'évacués, de plus en plus de gens qui n'ont plus d'argent pour l'hôtel. »

Trump attendu dans un bastion démocrate meurtri

Le président américain, Donald Trump, est attendu samedi sur le terrain.

Se confiant à la chaîne Fox News vendredi, Donald Trump a affirmé qu'il allait « juste voir les pompiers », alors que la Maison-Blanche avait indiqué la veille que le président rencontrerait des victimes des incendies.

La Californie est un bastion démocrate et progressiste qui incarne la résistance face au président républicain sur une foule de dossiers, allant de l'immigration à l'environnement en passant par la régulation des armes à feu.

Depuis que l'énorme incendie Camp Fire s'est déclaré dans le nord de l'État, le président Trump n’a pas manqué de critiquer très sévèrement les autorités sur « la mauvaise gestion des forêts ».

Il a reconnu du bout des lèvres que le réchauffement climatique avait « peut-être un peu contribué » à la progression fulgurante des flammes.

Pour lui, l'absence de nettoyage préventif des zones forestières compte pour beaucoup dans l’ampleur des incendies. La zone entourant la ville de Paradise « aurait dû être nettoyée, il n'y aurait pas eu de feu », a-t-il affirmé sur Fox News.

Plus tôt cette semaine, M. Trump est allé jusqu’à menacer de couper les fonds fédéraux à la Californie, soulignant que le Congrès a consacré un budget de 2 milliards de dollars à la lutte contre les incendies pour l'année fiscale 2018.

Le président a changé de ton depuis, en déclarant la Californie en état de « catastrophe majeure ». Il a également salué le travail des pompiers et assuré la population de son soutien en expliquant avoir parlé de la tragédie directement avec le gouverneur démocrate, Jerry Brown.

Avec les informations de Associated Press, et Agence France-Presse

Amériques

International