•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Franco-Ontariens manifestent le poing levé sur les réseaux sociaux

Un poing levé devant un drapeau franco-ontarien

L'illustrateur franco-ontarien Marc Keelan-Bishop a créé cette illustration dans le cadre d'une campagne pour exiger la création de l'Université de l'Ontario français, projet annulé jeudi par le gouvernement ontarien.

Photo : Marc Keelan-Bishop

Radio-Canada

Des illustrations percutantes déferlent sur les réseaux sociaux en réponse à l'annulation du projet de l'Université de l'Ontario français et de la dissolution du Commissariat aux services en français par le gouvernement progressiste-conservateur, jeudi. Depuis l'annonce, de nombreux internautes manifestent leur mécontentement sur la toile.

Un texte de Bienvenu Senga

Créée en 2017 par l’illustrateur franco-ontarien Marc Keelan-Bishop, une image montrant un poing levé devant un drapeau franco-ontarien a bénéficié d'un second souffle depuis jeudi.

En moins de 24 heures, elle a été partagée plus de 1000 fois sur les réseaux sociaux par des internautes à travers la province.

Je l’ai faite pour la campagne pour avoir l’université franco-ontarienne. Donc, quand j’ai vu soudainement qu’on avait éliminé l’université, j’ai pensé à cette image-là qui était encore plus pertinente hier, explique l’illustrateur.

Bien que les deux décisions du gouvernement Ford l’aient déçu, Marc Keelan-Bishop dit avoir un petit peu d’espoir.

[Ça pourrait être l'occasion de] réunir la communauté pour nous forcer à réévaluer nos besoins et ce qu’on veut faire avec notre pouvoir. Je pense que les meilleurs moments de l’histoire franco-ontarienne étaient nos luttes.

Marc Keelan-Bishop, illustrateur franco-ontarien

Tenant à continuer de faire [sa] part pour mobiliser la communauté, l’illustrateur a aussi créé une autre image montrant un doigt d’honneur comme mât au drapeau franco-ontarien.

En créant cette illustration, Marc Keelan-Bishop voulait « fâcher » les Franco-Ontariens qui ne luttent pas pour la défense des droits de leur communauté.

Un doigt d'honneur sur lequel flotte un drapeau franco-ontarien

«Je résiste. Tu résistes. Elle résiste. Il résiste. Nous résistons. Vous résistez. Elles résistent. Ils résistent», écrit Marc Keelan-Bishop pour accompagner son illustration sur les réseaux sociaux.

Photo : Marc Keelan-Bishop

J’ai pensé à nous-mêmes, aux Franco-Ontariens qui ne luttent pas, qui ne pensent pas que c’est important d’avoir une université francophone, qui n’écoutent pas les jeunes quand ils parlent de l’assimilation, de l’insécurité linguistique, qui ne trouvent pas la lutte importante.

Marc Keelan-Bishop, illustrateur franco-ontarien

Des internautes ont également partagé ses illustrations faisant référence à des combats historiques de l’Ontario français, comme la lutte contre le Règlement 17.

Le peintre franco-ontarien Sylvio Gagnon a créé des images représentant le premier ministre Ford et la ministre déléguée aux Affaires francophones Caroline Mulroney.

L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO) a aussi lancé, vendredi, un appel à la « résistance  ». L'organisation invite la population à lui partager la manière dont elle veut manifester son mécontentement.

Nord de l'Ontario

Francophonie