•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enfants de plus en plus touchés par le diabète de type 2, une maladie d’adultes

Le reportage d’Anne-Louise Despatie

Quelque 10 % des jeunes Québécois sont obèses aujourd'hui par rapport à 2 % dans les années 1980, une tendance sans cesse à la hausse. Cette « épidémie d'obésité » a provoqué l'apparition du diabète de type 2 chez les enfants, une maladie qui ne touchait, voilà une vingtaine d'années, que les adultes.

En entrevue à Radio-Canada, France Biron, coordonnatrice du centre Circuit de l'Hôpital Sainte-Justine, une clinique de prévention des maladies cardiovasculaires et du diabète chez les jeunes, explique que le problème d’obésité chez les enfants est multifactoriel, mais qu'« il y a un lien direct entre l’obésité et le diabète de type 2 ainsi que d’autres maladies ».

Constat alarmant

Il y a deux types de diabète : celui de type 1, lié à la génétique et qui touche les enfants en bas âge, et celui de type 2, qui est lié à l'embonpoint et aux habitudes de vie.

C’est une résistance à l’insuline qui fait en sorte que le niveau de sucre monte dans le sang.

Dre Mélanie Henderson, pédiatre endocrinologue, Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine
Mélanie Henderson porte des lunettes et accorde une entrevue dans son bureau.Mélanie Henderson est pédiatre endocrinologue au Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine. Photo : Radio-Canada

Cela peut mener vers des prédiabètes chez les enfants, qui contractent le diabète de type 2.

C’est vraiment inquiétant, parce que le prédiabète est une condition qui augmente d’une façon exponentielle chez les jeunes.

Dre Mélanie Henderson, pédiatre endocrinologue, Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine

« Si on regarde les données américaines, explique la Dre Henderson, une des formes de prédiabète qu’on a su déceler a augmenté de plus de 80 % sur une période de cinq ans. »

Vers une baisse de l'espérance de vie?

« Il faut agir rapidement, insiste France Biron, parce que certaines études ont vraiment démontré que l’espérance de vie de la génération de jeunes qui nous suit peut-être inférieure à celle de leurs parents. »

France Biron cible la sédentarité comme un des facteurs expliquant la progression du diabète de type 2 chez les jeunes. Pour Mme Biron, cela se résume à « l’équilibre entre l’énergie qui rentre et l’énergie qui sort ».

Dr Martin Juneau, cardiologue, Institut de cardiologie de MontréalDr Martin Juneau, cardiologue, Institut de cardiologie de Montréal Photo : Radio-Canada

Il faut bouger

Maintenant, il y a plus de diabétiques de type 2 chez les ados que de type 1 à cause de l’épidémie d’obésité et la consommation de calories denses dans le sucre ajouté.

Dr Martin Juneau, cardiologue, Institut de cardiologie de Montréal
France Biron accorde une entrevue sur un plateau de Radio-Canada.France Biron est coordonnatrice du centre Circuit du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, une clinique de prévention des maladies cardiovasculaires et du diabète chez les jeunes. Photo : Radio-Canada

« Les jeunes ne bougent pas assez », les parents avec leurs horaires surchargés finissent par offrir des repas non cuisinés à la maison, « du vite fait » et de la « malbouffe », fait remarquer France Biron. « Il y a moins de 30 % des enfants qui font assez d’activité physique dans leur journée. »

On veut qu’ils se dépassent, on veut qu’il y ait un niveau cardiovasculaire assez important pour aller brûler les réserves d’énergie qu’ils ont accumulées avec les repas.

France Biron, coordonnatrice du centre Circuit du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine

Pour la coordonnatrice du centre Circuit de Sainte-Justine, cuisiner davantage à la maison, surveiller ce qu’on met dans l’assiette ainsi que diminuer le sucre et le sel vont aider à bien nourrir les enfants. La spécialiste ajoute que les parents doivent vérifier l'apport calorique de ce que mangent les enfants en plus de les amener à bouger davantage.

Il existe des outils qui permettent aux parents de venir en aide à leurs enfants. Circuit en est un.

Peu connue, cette clinique de prévention des maladies cardiovasculaires et du diabète chez les jeunes existe depuis près de huit ans. Le programme assiste les familles de jeunes âgés de 5 à 17 ans dans leurs interventions afin de modifier les habitudes de vie pour afficher une meilleure santé.

Avec les informations d’Anne-Louise Despatie

Obésité

Santé