•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Musée d'anthropologie de l'UBC se prépare à affronter les tremblements de terre

Des ouvriers descendent des totems à l'aide de machinerie.

Une vingtaine de totems vont être retirés du Grand Hall du Musée d'anthropologie de l'Université de la Colombie-Britannique pendant que des travaux d'amélioration de la protection sismique seront effectués dans l'édifice.

Photo : Radio-Canada / Alexandre Lamic

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les mâts totémiques du Grand Hall du Musée d'anthropologie de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) seront déplacés dans une galerie adjacente ce mois-ci. Il s'agit de la première étape d'un projet d'amélioration de la protection sismique de l'édifice.

Les travaux de construction, dont le coût s’élève à 8,8 millions de dollars, devraient se poursuivre pendant 9 à 12 mois. Le Grand Hall du musée sera fermé au public pendant cette période.

Les visiteurs du musée pourront tout de même admirer les mâts totémiques au cours des prochains mois. Ceux-ci seront exposés à l’horizontale dans la galerie O’Brian, où ils seront restaurés.

Un totem couché au sol. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Plusieurs totems du Grand Hall y sont installés depuis l'ouverture du musée, en 1976.

Photo : Radio-Canada / Alexandre Lamic

Plusieurs de ces sculptures sont déplacées pour la première fois en plus de 40 ans.

Pour souligner le début de ce projet important pour la préservation des collections du Musée d’anthropologie, une exposition explorant les liens entre les connaissances scientifiques sur les tremblements de terre et le savoir autochtone sera présentée. Intitulée Shake Up, celle-ci débutera le 2 décembre et se poursuivra jusqu’à l’automne 2019.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !