•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bas prix du pétrole sont un « grave problème » pour l’économie, dit Rachel Notley

Un pipeline près de Fort McMurray, en Alberta

Le pipeline est souvent considéré moins cher et plus sécuritaire que le train pour transporter du pétrole.

Photo : Reuters / Todd Korol

Radio-Canada

La première ministre de l'Alberta a déclaré jeudi que les bas prix du pétrole représentent un « grave problème » pour l'économie du pays, ajoutant que son gouvernement cherche activement des solutions et qu'il pourrait limiter la production dans les sables bitumineux.

Le président de CENOVUS a interpellé le gouvernement cette semaine, demandant que l’Alberta force les producteurs à restreindre leur production pour permettre aux prix d’augmenter.

Rachel Notley a répondu à ses commentaires mercredi, disant que le gouvernement évalue plusieurs options.

« L'écart de prix est évidemment un très, très grave problème pour le secteur de l'énergie en Alberta et, très franchement, pour l'économie du pays », a déclaré Rachel Notley.

« Nous ne voulons pas que le pétrole se vende pour 10 $ le baril. Nous devons trouver le moyen de réduire cet écart et il existe une série d’options qui sont devant nous en ce moment ».

Elle a tout de même noté qu’il n’y a pas d’accord entre tous les acteurs du secteur pétrolier sur l’imposition d’une limite imposée par le gouvernement.

Bien que la province ait l'obligation de tout examiner, a-t-elle ajouté, elle souhaite également rechercher des solutions permettant de dégager un consensus avec des résultats similaires.

Un baril de brut albertain se négocie normalement entre 12 $ et 15 $ de moins qu’un baril américain.

Jeudi, le cours du Western Canadian Select a clôturé à 13,46 $ US le baril, alors que le prix de référence américain du West Texas Intermediate, a clôturé à 56,49 $ US.

« Nous devons travailler très, très rapidement pour y remédier », a déclaré Rachel Notley.

La province fait pression auprès d’Ottawa pour augmenter la quantité de pétrole transportée par train.

Alberta

Industrie pétrolière