•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec et les médecins spécialistes s'entendent sur l'étude comparative

le président du Conseil du trésor, Christian Dubé, annonce que les détails du devis seront accessibles dans les prochaines semaines.
Le président du Conseil du trésor, Christian Dubé, annonce que les détails du devis seront dévoilés dans les prochaines semaines. Photo: La Presse canadienne / Jacques Boissinot
Radio-Canada

Une analyse de la rémunération des médecins spécialistes du Québec par rapport aux autres provinces dévoilera ses premiers résultats dès janvier, a indiqué jeudi le gouvernement du Québec.

Québec et les médecins spécialistes ont convenu d'un devis pour la réalisation d'une étude comparative, selon le bureau du président du Conseil du trésor, Christian Dubé. Il s'agit d'une étape clé dans les discussions sur une rémunération, présentée maintes fois par le premier ministre François Legault comme étant trop élevée.

Selon le gouvernement, l'étude comparative menée par l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) présentera, par province, les données colligées sur la rémunération des médecins spécialistes, « ce qui permettra d'obtenir un portrait précis de la situation de la rémunération médicale dans l'ensemble du Canada ».

L'étude comparative était prévue dans l'entente conclue, en février dernier, avec la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ). Initialement, celle-ci devait analyser la rémunération des médecins spécialistes du Québec et celle des spécialistes de l’Ontario.

Les conclusions de l'étude étaient attendues en septembre 2019, mais Québec a indiqué jeudi que l'ICIS dévoilera des « résultats préliminaires dès janvier ».

Le gouvernement a dit avoir « tout mis en œuvre pour accélérer le processus menant à établir les bases de comparaison » sur la rémunération.

Si l'écart de rémunération est confirmé, le gouvernement pourrait se sentir autorisé à rouvrir l'entente entre le précédent gouvernement libéral et les médecins spécialistes.

Le gouvernement et la FMSQ ont aussi convenu d'un nouveau devis prévoyant une « plus grande transparence des résultats », selon le communiqué du bureau de M. Dubé.

La confidentialité prévalait dans le devis initial. Cette demande de confidentialité entourant l’étude de l’ICIS est venue du gouvernement ontarien.

Les détails du devis seront accessibles dans les prochaines semaines.

En à peine deux semaines, nous nous sommes entendus sur le devis de réalisation de l'étude par étapes, ce qui nous permettra d'avoir en main, dès janvier, les résultats de la première de ces phases.

Christian Dubé, président du Conseil du trésor

Selon les estimations de la CAQ, les spécialistes gagneraient en moyenne 80 000 $ de trop par année à la suite du rattrapage salarial consenti par le gouvernement Couillard.

Un bras de fer

Le premier ministre du Québec, François Legault. Le premier ministre du Québec, François Legault. Photo : The Canadian Press / Ryan Remiorz

Après avoir pris le pouvoir, le gouvernement Legault a rapidement adopté la ligne dure envers la FMSQ.

Québec a annoncé le 24 octobre une suspension de la hausse des augmentations consenties aux médecins spécialistes (11,2 % d’ici 2023) par le gouvernement de Philippe Couillard, le temps d'avoir les résultats de l'étude comparative sur leur rémunération.

Il n'y aura pas les augmentations prévues et elles seront mises en fiducie.

François Legault

Par la suite, le gouvernement a adouci le ton et a annoncé une semaine plus tard qu’il ne gèlera finalement pas, dans l'immédiat, les augmentations prévues pour les médecins spécialistes.

« Avant de parler de gel [des rémunérations] ou quoi que ce soit, on a besoin de bien comprendre l’entente », avait expliqué Christian Dubé.

Diane Francoeur s’entretient avec la journaliste de Radio-Canada Fanny Samson dans les couloirs du Centre des congrès de Québec.La présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, Diane Francoeur Photo : Radio-Canada

Une rencontre a eu lieu entre le président du Conseil du Trésor et la présidente de la FMSQ, Diane Francœur, le 31 octobre.

Mme Francœur avait alors exprimé le souhait que cette analyse soit menée dans toutes les provinces canadiennes, et pas uniquement avec l'Ontario.

En campagne électorale, le leader caquiste avait déclaré à maintes reprises qu’il espérait récupérer un milliard de dollars provenant de l’entente avec les médecins spécialistes.

Cette mesure phare ne figure toutefois pas dans le cadre financier de la formation politique, la CAQ préférant adopter la prudence avant de pouvoir comptabiliser cet argent dans sa colonne des revenus.

La CAQ avait déploré en mars l’existence d'une « clause cadenas » dans l'entente, qui prévoit qu’elle s’appliquera, quelles que soient les conclusions de l'étude commandée à l’ICIS pour vérifier si les médecins spécialistes québécois gagnent bel et bien moins que leurs collègues ontariens.

Avec les informations de La Presse canadienne

Politique provinciale

Politique