•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vent de renouveau pour la justice en français au Manitoba

Un édifice fait de briques beiges.

Les bureaux de l'Association des juristes d'expression française du Manitoba et du centre d'information juridique Infojustice Manitoba se trouvent au Centre La Vérendrye, situé au 614, rue des Meurons.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après quatre ans d'inactivité, l'Association des juristes d'expression française du Manitoba (AJEFM) reprend son travail. Elle a nommé jeudi son nouveau directeur général, Guy Jourdain, qui devra remettre l'organisme sur pied et gérer le centre Infojustice Manitoba.

Un texte de Mathilde Monteyne

« Il est l’expert du Manitoba » dans le domaine de l’accès à la justice en français, affirme Paulette Desaulniers, coordonnatrice par intérim de l’AJEFM, à propos de Guy Jourdain.

Cet expert en droits linguistiques, actuellement représentant du commissaire aux langues officielles pour le Manitoba et la Saskatchewan, a occupé le poste de coordonnateur de l’AJEFM il y a plusieurs dizaines d’années, mais a aussi dirigé le Secrétariat aux affaires francophones du Manitoba.

L’expérience de M. Jourdain dans l’accessibilité de la justice en français est essentielle dans la mesure où il « va avoir beaucoup de pain sur la planche », confie Paulette Desaulniers en expliquant qu’il est chargé de remettre l’AJEFM sur pied après plusieurs années d’inactivité.

Un homme, devant un micro de radioAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Guy Jourdain

Photo : Radio-Canada

Il s’agira, pour lui, de reprendre un dialogue constructif avec les intervenants du monde juridique afin de faire entendre les besoins des justiciables francophones, explique Mme Desaulniers. « Il y a beaucoup de projets afin d’assurer qu’on ait suffisamment de juges bilingues, de greffières bilingues, de shérifs bilingues, etc. »

« On doit avoir des fonctionnaires, du monde qui peut nous servir en français afin que quelqu’un qui veut un procès en français puisse l’avoir du début à la fin. »

— Une citation de  Paulette Desaulniers, coordonnatrice par intérim de l’AJEFM

Selon la coordonnatrice, Guy Jourdain tentera aussi de remettre sur pied les partenariats de l’AJEFM avec la Société du Barreau du Manitoba et l’Université du Manitoba pour assurer et entretenir le bilinguisme des avocats de l’Association.

Un arrêt de quatre ans

En 2013, Justice Canada avait demandé aux associations de juristes d’expression française du pays de mettre en place un centre Infojustice destiné à fournir des renseignements juridiques en français, explique Paulette Desaulniers.

Toutefois, à l’époque, le conseil d’administration de l’AJEFM désirait se concentrer sur des activités de revendication. Il s’est donc séparé de ses dossiers communautaires, dont Infojustice, renonçant du même coup aux subventions fédérales.

Une dame aux cheveux courts gros s'exprime dans un espace de bureaux. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Paulette Desaulniers, la coordonnatrice par intérim de l'Association des juristes d'expression française du Manitoba, dans les locaux d'Infojustice Manitoba.

Photo : Radio-Canada

La création du centre Infojustice a été confiée à la Société de la francophonie manitobaine (SFM) qui en a assuré la gestion jusqu’en 2017, lorsque son comité de refonte a proposé de le rapatrier dans le giron de l’AJEFM.

« Bien qu’elle ait été, à ce moment-là, inactive », explique Paulette Desaulniers, puisqu’elle ne bénéficiait plus des subventions et que ses membres ne disposaient pas du temps nécessaire pour mener de réelles activités de revendication, « les membres ont accepté de relever le défi ».

Guy Jourdain entrera en fonction le 7 janvier prochain. D’ici là, Infojustice Manitoba espère avoir complété son équipe par l'embauche d'un avocat et d'un stagiaire.

Les bureaux de l’AJEFM sont situés au même endroit que ceux d’Infojustice Manitoba, au 614 rue des Meurons à Winnipeg.

Guy Jourdain n'a pas été autorisé, par sa hiérarchie actuelle, à nous donner une entrevue avant d'avoir quitté ses fonctions comme représentant du commissaire aux langues officielles pour le Manitoba et la Saskatchewan.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !