•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget 2019 : des choix difficiles à faire, estime le maire de Gatineau

Le maire en entrevue dans un bureau.
Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Après d'intenses échanges de quatre jours, les élus de Gatineau ont finalement adopté dans un ultime blitz de négociations, jeudi, le budget municipal 2019.

Un texte d'Angie Bonenfant

Pas de dissension entre les élus, cette année, contrairement à l'an passé, lorsque l'adoption du budget s'est faite dans la division et a donné lieu à un vote serré.

Habitués à des hausses de taxes annuelles de 2,9 %, les contribuables gatinois auront droit, cette fois-ci, à un peu de répit. La proposition finale du budget limite la hausse des impôts fonciers à 2,1 %.

Les élus ont accepté de limiter la taxe générale à 1,6 % et de réduire la taxe dédiée aux infrastructures de moitié, soit à 0,5 %. En contrepartie, ils ont dû faire preuve de créativité pour trouver d'autres sources de revenus.

C'est ainsi qu'ils ont ouvert la porte à l'endettement. Pour financer une partie des projets d'infrastructures, la Ville de Gatineau aura recours à des emprunts. Cette pratique déroge à la politique d’utilisation de la dette, mais les élus croient que la Ville a les reins assez solides pour se le permettre.

Est-ce qu'on est prudents? La réponse est oui. Est-ce des investissements payants pour Gatineau? La réponse est encore oui.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

De retour à la table, après avoir manqué une bonne partie des discussions budgétaires cette semaine, en raison des funérailles de son beau-père Bernard Landry, le maire Maxime Pedneaud-Jobin a qualifié le budget de « bon » et « d'enthousiasmant à bien des égards ».

Il a salué le travail des élus qui ont dû faire des choix difficiles, comme celui par exemple de piger dans l'enveloppe budgétaire du pavage de rues pour financer le Plan de la gestion des pluies importantes. Ce plan sur cinq ans de 24,1 millions de dollars cherche à régler les problèmes de refoulement d'égouts à répétition.

Pour faire des choses essentielles comme la réfection des aqueducs, des égouts, des plans de ruissellement [...] et pour faire face aux changements climatiques, il a fallu faire ce rebrassage-là, qui pour moi est nécessaire, a déclaré M. Pedneaud-Jobin. Entre des gens qui ont de l'eau dans leur sous-sol et une rue locale qui sera asphaltée plus tard, malheureusement on a eu à faire ce genre de choix.

C'est un bon budget pour l'économie.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Le maire a également vanté le travail du Comité sur la révision du budget, piloté par le conseiller Gilles Carpentier. Ce comité a eu le mandat de réviser les façons de faire de la Ville et de dégager des économies.

M. Pedneaud-Jobin a salué le travail de débroussaillage du comité qui a permis d'arriver à une mécanique de financement et à une révision qui a satisfait beaucoup d'élus.

Les dépenses prévues de la Ville de Gatineau pour 2019 sont de l'ordre de 623,4 millions de dollars. Une bonne partie des dépenses sont liées à la croissance de la ville.

Presque 88 % des revenus proviennent de la taxe foncière, dont on estime la somme à 547 millions de dollars, proviennent de la taxe foncière. Le budget sera officiellement adopté le 11 décembre prochain.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale