•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Office national de l’énergie approuve la ligne de transmission Manitoba-Minnesota

Des pylônes électriques à perte de vue sont allignés les uns après les autres

Le tracé de 213 km de la ligne de transmission Manitoba-Minnesota partira du poste de Dorsey, au nord-ouest de Winnipeg, pour joindre la frontière avec les États-Unis, près de Piney.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Radio-Canada

La ligne de transmission Manitoba-Minnesota a franchi un obstacle majeur : l'organe de réglementation fédéral du secteur de l'énergie a approuvé jeudi la construction de la ligne internationale à haute tension qui doit permettre d'exporter l'électricité manitobaine aux États-Unis.

L'Office national de l’énergie (ONE) impose à cette approbation 28 conditions reliées à la consultation des peuples autochtones, à l'environnement, aux normes techniques, à la sécurité et à l'intervention d'urgence.

Le tracé de 213 km et de 500 kilovolts de la ligne de transmission Manitoba-Minnesota partira du poste de conversion de Dorsey, au nord-ouest de Winnipeg, pour joindre la frontière avec les États-Unis, près de Piney.

Le tracé proposé emprunte des couloirs existants de lignes de transport d'électricité sur environ 92 km. « Le public a encouragé l'utilisation de couloirs existants d'Hydro-Manitoba et ce point a joué un rôle important dans le processus de détermination du tracé de la ligne », indique un communiqué de l’ONE.

Il faudra une nouvelle emprise pour les 121 km restants du tracé. Selon l’ONE, environ 30 % de cette nouvelle emprise appartiennent à la Couronne provinciale et 70 %, à des propriétaires privés.

Un schéma du tracé de la ligne de transmission d'électricité entre Winnipeg et le Minnesota qui passe par les communautés de La Broquerie et Richer.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Hydro-Manitoba veut passer des câbles à haute tension de 500 kilovolts au coût de 350 millions de dollars entre Winnipeg et le Minnesota aux États-Unis pour vendre son surplus d'énergie.

Photo : Radio-Canada

L’annonce du projet en 2015 avait provoqué une levée de boucliers à La Broquerie par exemple, et dans la municipalité rurale de Taché.

Le tracé proposé par Hydro-Manitoba ferait passer la ligne de transmission tout près d’un quartier résidentiel de La Broquerie ainsi que sur des terres appartenant à des fermiers. Les préoccupations des résidents les ont amenés à former une coalition pour rassembler des opposants au tracé.

L'ONE a d’ailleurs imposé la création d’un comité consultatif des propriétaires fonciers. Malgré cette condition, l'avocat de la coalition South-East Stakeholders, Kevin Toyne, est déçu de la décision de l’office national. « Je suis surpris. On demande aux Manitobains de payer plus cher l'électricité pendant qu'on dépense des centaines de millions de dollars pour la vendre aux habitants du Minnesota. Ça n'a aucune logique », dit-il.

L'approbation de l’ONE fait suite à un processus d'audiences publiques au Manitoba en juin.

Hydro Manitoba avait indiqué précédemment que les travaux pourraient être terminés en 2020, si l’ONE approuvait le projet. La société d’État s’est déclarée satisfaite de la décision rendue jeudi.

Le ministère des Ressources naturelles a trois mois pour accepter les recommandations.

Avec des informations de Thibault Jourdan

Manitoba

Énergie