•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cinq ans plus tard, les travaux sont terminés sur le pont-barrage d'Angliers

Un pont-barrage électrique, en hiver.
Le pont-barrage d'Angliers est maintenant rouvert à la circulation. Photo: Radio-Canada / Tanya Neveu

Finis les détours et l'attente au pont-barrage d'Angliers, les travaux sont maintenant terminés. Des travaux qui auront duré en tout cinq ans, occasionnant des maux de tête aux automobilistes, mais aussi des effets négatifs sur l'industrie touristique.

Un texte de Tanya Neveu

Les véhicules peuvent maintenant circuler, sans restriction, sur le pont-barrage d'Angliers.

Pendant cinq ans, les automobilistes devaient soit attendre aux feux de signalisation ou encore faire des détours.

L'ancienne mairesse d'Angliers, Lyna Pine, se réjouit de la fin des travaux.

Les gens ne prenaient plus de chances et passaient par la 101. Peut-être que les gens vont renouer avec la route 391. Il y a un gros changement. Le coup d'œil est différent, explique Mme Pine, maintenant conseillère municipale de Laverlochère-Angliers.

Moins de touristes à Angliers

Les travaux auront eu un impact sur l'industrie touristique, croit Lyna Pine, notamment sur le nombre de campeurs en saison estivale.

Un bateau remorqueur d'époque est situé derrière l'affiche indiquant l'arrivée à Angliers.Le remorqueur T.E. Draper est le principal attrait touristique d'Angliers. Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Même son de cloche pour la directrice des deux attraits touristiques d'Angliers, soit le T.E. Draper et le chantier de Gédéon.

Les trois premières années de travaux ont fait mal, estime Cathy Fraser.

C'est sûr qu'il y a eu un impact majeur. Les groupes scolaires, dans les autobus, avaient de la difficulté à passer sur le barrage. Ils devaient contourner. C'était un enjeu pour eux en raison des coûts de transport. Souvent, ils abandonnaient pour aller à un autre site, déplore-t-elle.

Le bonheur des uns fait parfois le malheur des autres.

Un marché de village, en hiver.Le Marché Éclair s'ennuie des travailleurs du pont, qui lui faisaient faire de bonnes affaires. Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

La propriétaire de l'épicerie à Angliers voit une baisse de ses ventes depuis que les travailleurs ont quitté.

Ils étaient des dizaines à fréquenter quotidiennement le commerce, explique Léane Romain.

Moi, oui, je suis contente que le pont soit ouvert, mais sur l'épicerie, ça a beaucoup diminué, se désole-t-elle.

Environ 400 véhicules utilisent quotidiennement le pont-barrage d'Angliers.

Une voiture circule sur un pont-barrage.Environ 400 véhicules utilisent quotidiennement le pont-barrage d'Angliers. Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Abitibi–Témiscamingue

Transports