•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La poétesse uruguayenne Ida Vitale remporte le prix Cervantes 2018

La poétesse uruguayenne Ida Vitale parle, assise sur un canapé, durant une entrevue avec l'AFP.
La poétesse uruguayenne Ida Vitale. Photo: Pablo Porciuncula Brune
Agence France-Presse

La poétesse uruguayenne Ida Vitale, 95 ans, a remporté jeudi le prix Cervantès, considéré comme la plus haute distinction de la littérature hispanique, a annoncé le ministre espagnol de la Culture, José Guirao.

Les jurés ont voulu récompenser « une trajectoire poétique, intellectuelle, de critique littéraire et de traduction de premier ordre », a déclaré le ministre lors d'une conférence de presse à Madrid.

Sa langue est « une des plus remarquables et reconnues de la poésie en espagnol, à la fois intellectuelle et populaire, universelle et personnelle, transparente et profonde », a-t-il ajouté.

Le choix de la poétesse sud-américaine a surpris, brisant une règle non écrite en vertu de laquelle le prix récompensait, du moins jusqu'à présent, alternativement des auteurs d'Amérique latine et d'Espagne.

En 2017, le Nicaraguayen Sergio Ramirez avait été récompensé.

Ida Vitale est la cinquième femme à recevoir la prestigieuse distinction. La dernière à l'avoir reçue était la Mexicaine Elena Poniatowska en 2013.

Jusqu'à présent, un seul Uruguayen avait remporté ce prix, Juan Carlos Onetti (1909-1994), lauréat en 1980.

« Je n'ai jamais espéré de prix, c'est absolument déconcertant », a déclaré Ida Vitale à l'AFP à Montevideo, peu de temps après avoir appris la nouvelle. « C'est une surprise [...], un excès de générosité de l'Espagne », a-t-elle ajouté.

Livres

Arts