•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'entente sur le dédommagement des victimes de la légionellose contestée

Tour de refroidissement du 320 Saint-Joseph Est
La source de l’éclosion de légionellose à l'été 2012 se trouvait dans la tour de refroidissement du 320, Saint-Joseph Est, à Québec. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le juge du recours collectif sur la légionellose a posé plusieurs questions sur les frais perçus par les avocats de la poursuite qui sont parvenus à entente pour dédommager les victimes. Si l'entente était au départ décriée, les esprits se sont toutefois adoucis après quelques explications.

Un texte de Yannick Bergeron

La Santé publique, la CSQ et les autres défendeurs se sont engagés à verser 7,5 millions de dollars aux quelque 200 victimes de l'épisode de légionellose dans le quartier St-Roch en 2012. De ce montant, il faudra réduire 39 % en frais d'avocats des victimes, d'administration et de justice, ce qui laisse un peu plus de 4,5 millions aux victimes.

« 39 % ? », a insisté ce matin, les yeux ronds, le juge Samson en se calant dans son siège.

« C'est malade ! », a-t-on entendu en provenance de la salle d'audience, où une cinquantaine de citoyens assistent à l'audience.

La fille d'un homme qui est mort après avoir contracté la bactérie est sortie en colère de la salle d'audience, en décriant les frais d'honoraires.

Explications

En après-midi, l'avocat spécialisé dans les causes médicales, Me Jean-Pierre Ménard, a toutefois fait valoir que son cabinet avait engagé des frais importants, avec le risque de ne rien toucher en bout de ligne. Son cabinet a notamment mis 4000 heures dans le dossier.

L'avocat a aussi souligné que le dossier était complexe et qu'aucune autre firme n'avait levé la main pour l'obtenir.

Me Ménard a même reçu l'aide d'avocats des partis adverses pour justifier le pourcentage des frais réclamés.

Des citoyens qui ont ensuite pris la parole devant le juge se sont dits satisfaits par les explications.

Le juge a indiqué qu'il rendra sa décision dans la mesure du possible avant Noël.

Indemnisations

L'entente, si elle est acceptée par le tribunal, prévoit différentes catégories d'indemnisations.

Les proches des 14 personnes qui ont succombé à la légionellose vont recevoir les montants les plus élevés.

La succession d'un défunt pourrait toucher jusqu'à 75 000 $.

Les conjoints des personnes décédées recevront jusqu'à 50 000 $ supplémentaire.

D'autres sommes sont prévues pour les enfants et les petits-enfants des victimes.

« Plus les gens ont subi des dommages, plus ils sont indemnisés », a souligné l'avocat des victimes, Me Jean-Pierre Ménard.

Au moins 36 personnes demeurent affectées d'une incapacité permanente.

Elles se partageront 1,3 million de dollars, jusqu'à concurrence de 50 000 $ par personne.

Pour l'instant, 194 personnes ont communiqué avec le bureau Ménard, Martin Avocats pour s'inscrire au recours.

Si les montants prévus à l'entente ne sont pas tous distribués, les surplus seront redistribués aux victimes et leur proche au prorata.

Procès et poursuites

Justice et faits divers