•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maxime Bernier fait campagne à Toronto

Maxime Bernier veut restreindre l'immigration
Radio-Canada

Après Vancouver et Calgary, le chef du nouveau Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, a fait la promotion de sa formation de droite, mercredi soir, dans le fief de Doug Ford dans l'ouest de Toronto.

Plusieurs centaines de personnes étaient venues l'écouter, que ce soit des jeunes, des aînés, des hommes, des femmes, des blancs ou des immigrants de minorités visibles.

M. Bernier a repris ses cibles préférées : l'aide internationale, la CBC et la gestion de l'offre, notamment.

La partisane Dorothée Mihaila appuie la ligne dure de Maxime Bernier en matière d'immigration. Je suis venue légalement au Canada, dit-elle, j'ai attendu trois ans.

Patrick Maheu, qui assistait à son premier rassemblement politique, dit que c'est la première fois qu'un politicien partage ses valeurs à 100%. Il se réjouit de voir M. Bernier perturber l'ordre établi.

En entrevue à l'émission Y a pas deux matins pareils de Radio-Canada à Toronto jeudi matin, le chef du Parti populaire s'est défendu d'être anti-immigration, affirmant qu'il souhaitait simplement revenir aux quotas d'immigration en vigueur sous l'ancien gouvernement de Stephen Harper.

On ne veut pas voir les problèmes d'intégration que certains pays européens ont actuellement.

Maxime Bernier (en entrevue à Radio-Canada jeudi matin)

Quant aux demandeurs d'asile qui traversent la frontière canado-américaine au Québec, M. Bernier affirme qu'ils ne sont pas de vrais réfugiés, qu'ils n'ont pas été persécutés dans des camps de concentration.

La Nation Bernier?

Après le discours de M. Bernier mercredi soir, ils étaient très nombreux dans l'auditoire à vouloir prendre une photo avec le politicien québécois. Son personnel demandait aux partisans d'utiliser le mot-clic BernierNation dans les médias sociaux, un clin d'oeil à la Nation Ford de l'Ontario.

Doug Ford, toutefois, s'est rangé, en prévision du scrutin fédéral de l'an prochain, derrière son homologue conservateur Andrew Scheer, contre qui M. Bernier avait perdu la course à la chefferie en 2017.

Le Parti populaire du Canada, fondé il y a à peine deux mois, compte maintenant une organisation de base dans près de la moitié des 338 circonscriptions canadiennes.

Avec des informations fournies par Christian Noël

Politique fédérale

Politique