•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« C'est la décision la plus difficile de ma vie » : Brian Gallant annonce sa démission

« C'était la bonne décision pour la province », a annoncé Brian Gallant après sa démission.

Photo : La Presse canadienne / James West

Radio-Canada

L'ex-premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, annonce officiellement qu'il quittera la direction du Parti libéral.

Un texte de Catherine Allard

Il a l'intention de rester chef de l'opposition officielle jusqu'à ce qu'un nouveau chef soit choisi afin d'assurer une stabilité dans un contexte de gouvernement minoritaire. Il demeurera aussi député de sa circonscription de Baie-de-Shédiac—Dieppe.

Ça a été un honneur absolu d’avoir été votre premier ministre, a déclaré Brian Gallant au début de sa conférence de presse, jeudi matin à Fredericton.

Brian Gallant affirme déjà qu'il n'a pas l'intention de se présenter sur la scène fédérale, du moins pas prochainement. En ce moment, il n'y a aucun plan pour demeurer dans la politique.

Sur ce que je vais faire par la suite, je peux vous dire que je n’en ai aucune idée.

Brian Gallant, ex-premier ministre du Nouveau-Brunswick

Il a remercié ses collègues libéraux, sa conjointe, Karine, ses parents et sa famille, ainsi que les électeurs de sa circonscription et du Nouveau-Brunswick, pour leur appui.

Brian Gallant en compagnie de son épouse lors d'un point de presse.

Brian Gallant a remis sa démission à la lieutenante-gouverneure vendredi, après avoir perdu le vote de confiance de l'Assemblée législative.

Photo : Radio-Canada

Nous n’étions pas un gouvernement parfait, mais je crois que nous étions un bon gouvernement. Je suis fier de dire que je laisse la province dans un meilleur état que lorsque nous avons pris le pouvoir.

Brian Gallant est revenu sur le bilan de son gouvernement, en soulignant qu’il a réussi à atteindre plusieurs objectifs. Il mentionne notamment la rétention des jeunes dans la province, la création d’emplois, la réduction des impôts pour les petites entreprises, les investissements en infrastructure, le développement du tourisme et des améliorations à l'accessibilité aux études postsecondaires.

Nous avons fait croître l’économie et avons réduit le taux de chômage de manière significative. Nous avons fait croître la population et avons atteint le premier surplus budgétaire en plus d’une décennie.

Brian Gallant, ex-premier ministre du Nouveau-Brunswick

L'Association libérale du Nouveau-Brunswick a envoyé un courriel en fin d'après-midi jeudi où elle indique que, le 1er décembre, le Conseil d’administration va se réunir à Fredericton pour discuter de la formation d’un comité organisateur qui établira les paramètres visant à organiser un congrès à la direction.

Il aurait dû laisser sa place dès maintenant, croit Coon

Le chef du Parti vert, David Coon, est déçu de voir que Brian Gallant restera à la tête de l'opposition officielle encore quelque temps, c'est-à-dire jusqu'à l'élection d'un nouveau chef.

Il affirme que Brian Gallant aurait dû céder sa place à un chef intérimaire, puisque les relations entre lui et Blaine Higgs ne sont pas suffisamment bonnes pour assurer le bon fonctionnement de l’Assemblée législative, selon lui.

Le chef du Parti vert David Coon réagit à la démission de Brian Gallant, jeudi à l'Assemblée législative.

Le chef du Parti vert David Coon réagit à la démission de Brian Gallant, jeudi à l'Assemblée législative.

Photo : Radio-Canada / Michèle Brideau

Le chef de l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, Kris Austin, croit que Brian Gallant a fait le bon choix en annonçant sa démission. C'était le temps qu'il parte.

L'équipe du premier ministre Blaine Higgs affirme que ce dernier ne réagira pas à l'annonce de Brian Gallant jeudi. Il doit s'adresser à la presse vendredi en matinée.

Un premier ministre « blasé »

Brian Gallant a avoué qu’il s’est senti blasé par la façon dont la politique est faite à l’Assemblée législative.

Il a raconté qu’il a été lassé par certains épisodes en chambre et par les actions de certains députés. Nous ne devrions pas seulement critiquer, mais plutôt discuter des enjeux d’une manière respectueuse.

C’est un regret que j’ai. Je pense que j’aurais pu faire mieux pour amener ce genre de nouvelle approche que les gens veulent voir à l’Assemblée législative.

Partir en tournée pour défendre le bilinguisme

Lors du point de presse, Brian Gallant a fait part de son intention de faire une tournée provinciale sur la question du bilinguisme officiel et de son application dans la province.

Je pense qu’il faut avoir une conversation sur le bilinguisme [...] tant que la conversation est fondée sur des faits et qu’elle est disposée à trouver un terrain d’entente tout en comprenant que les droits de tous doivent être respectés.

Il espère ainsi renforcer le sentiment d’unité de la province, dit-il.

Vers l'élection d'un nouveau chef

Lorsqu'il s'est adressé aux médias, Brian Gallant a expliqué que sa démission était nécessaire pour permettre au Parti libéral de se redéfinir. Selon lui, une course à la chefferie permettra aux libéraux d’avoir des débats nécessaires sur les idées qui permettront de faire avancer la province.

Certains libéraux ont déjà manifesté leur intérêt pour devenir chef du parti, dont la candidate déchue dans la circonscription de Fredericton-Sud, Susan Holt, le député fédéral de la circonscription de Saint-Jean-Rothesay, Wayne Long, et l'ancien ministre Donald Arseneault.

Je vais avoir les conversations. Je n'ai aucun plan immédiat, mais je souhaiterais faire partie des conversations. Je souhaiterais que le chef soit bilingue explique Donald Arseneault.

Le député fédéral Wayne Long est d'avis que le gouvernement libéral de Brian Gallant a mal présenté sa réforme à la population.

Le député fédéral Wayne Long est d'avis que le gouvernement libéral de Brian Gallant a mal présenté sa réforme à la population.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Le parcours politique de Brian Gallant en quelques dates

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale