•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Frappe contre un club-école des Hells Angels : 14 arrestations

Une voiture de police stationnée devant le commerce « ML Multi-Pièces d'auto ».
Les policiers ont notamment débarqué dans les locaux d'une compagnie de Montréal-Est. Photo: Radio-Canada / Simon Marc-Charron
Radio-Canada

Une vaste opération policière a été menée jeudi afin de démanteler un réseau de trafic de stupéfiants contrôlé par les Minotaures, un club de motards qui serait associé aux Hells Angels. En tout, 14 perquisitions – 12 à Montréal et 2 à Laval – ont conduit à autant d'arrestations.

C'est la division du crime organisé du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) qui a dirigé l'opération, avec le soutien de la Sûreté du Québec, du Service de police de la Ville de Québec, du Service de police de Laval et de la Sûreté municipale de Granby.

En tout, les policiers ont saisi : 50 livres de marijuana; 11 kilos de cocaïne; 5 kilos de MDA; 75 kilos d’héroïne; environ 600 000 comprimés de méthamphétamine; 280 grammes de haschich; 1250 ml de GHB; un fusil AK-47; trois armes de poing; quatre armes longues; 3 kilos de poudre inconnue; une arme à impulsion électrique; des munitions; et plus de 120 000 $ en argent comptant.

Plusieurs objets à l'effigie des Minotaures ont également été retrouvés, dont des tuques, des bagues, des pendentifs, des t-shirts, des vestes et des chandails.

L'enquête avait commencé en 2017 à la suite d'une vague de surdoses causées par la prise de fentanyl, un puissant opioïde. Mais les Minotaures seraient aussi impliqués dans le trafic de cocaïne et d'héroïne, selon le SPVM.

Depuis, 40 perquisitions ont été effectuées, ce qui a permis l'arrestation de 34 individus – un bilan qui inclut l'opération menée jeudi.

Les écussons au dos d'une veste des Minotaures.Les « couleurs » des Minotaures West Montreal, un club affilié aux Hells Angels. Photo : Sûreté du Québec

Drogues et stupéfiants

Justice et faits divers