•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Piger dans le budget du pavage pour contrer les refoulements d'égouts à Gatineau?

Une barrière et un panneau qui indique que la rue est barrée.
Plusieurs rues ont été inondées à Gatineau en raison des fortes pluies (archives). Photo: Laurie Trudel
Radio-Canada

La Ville de Gatineau va investir près de 25 millions de dollars pour régler les problèmes de refoulement d'égouts à répétition sur son territoire, notamment dans les quartiers Bellevue et Wychwood. Pour financer le projet, cependant, on devra puiser dans le budget du pavage des rues. Cette façon de faire est loin de plaire à certains élus.

Un texte d'Angie Bonenfant

Le plan d'action sur cinq ans a été présenté aux conseillers, mercredi, dans le cadre de la troisième journée de l'étude du budget. Plusieurs solutions ont été mises de l'avant pour assurer un meilleur drainage lors des pluies diluviennes. Les premières mesures seront déployées l'an prochain.

La Ville compte, entre autres, poursuivre le « reprofilage » des fossés, mener des études de drainage et faire des inspections à l'aide de caméras dans les conduites d'égouts sanitaires afin de repérer les branchements non conformes au réseau.

La majorité des élus ont bien accueilli ce plan d'action et ont accepté que les services municipaux priorisent les secteurs de Bellevue et de Wychwood, qui ont été sévèrement touchés par les inondations du mois de juillet. Par contre, ils ont bien dit qu'ils n'accepteraient pas que les citoyens de leur secteur soient traités comme des citoyens de seconde classe.

Il y a d'autres citoyens ailleurs sur le territoire qui sont aussi touchés, peut-être en moins grand nombre, mais qui sont aussi menacés par les inondations, a rappelé la conseillère du district du Plateau, Maude Marquis-Bissonnette. Je voudrais m'assurer que ce plan d'action touche tous les secteurs qui sont problématiques.

Moi, quand je dis à des citoyens de mon secteur qu'on met l'énergie ailleurs parce que c'est bien pire chez eux, ça ne console pas quelqu'un qui a eu quatre inondations dans son sous-sol, a déclaré la conseillère du district du Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond, Louise Boudrias.

Je me rallie et je sais qu'on avait voté des priorités dans ces secteurs-là. Je ne veux pas revenir là-dessus, mais il faut considérer qu'on a d'autres priorités dans d'autres secteurs dans certaines rues.

Louise Boudrias, conseillère du district du Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond

Les fonctionnaires qui ont présenté le plan d'action ont soutenu que l'ensemble du territoire de Gatineau profitera des mesures contenues dans le plan d'action sur la gestion des eaux pluviales.

Décision controversée

Pour mieux s'outiller face aux inondations à répétition, le comité exécutif propose de bonifier l'enveloppe réserver au plan d'action en allant puiser 8 millions de dollars dans les budgets prévus pour le pavage de rues. Le porte-parole du comité exécutif, Cédric Tessier, a tenu à minimiser la portée de cette décision controversée.

Je veux être très, très clair, on ne diminue pas les enveloppes pour le pavage. Toutefois, on va augmenter moins rapidement que ce qui était prévu, a-t-il indiqué. À un moment donné, il faut faire des choix et le choix qu'on propose, c'est de continuer les augmentations pour les investissements dans le pavage, mais de l'augmenter un peu moins que prévu.

Pour certains élus, cette solution n'est tout simplement pas acceptable. La conseillère Louise Boudrias proposera à ses collègues de trouver une autre source de financement.

On ne peut pas décider d'investir moins dans le pavage, a-t-elle déclaré. Je le sais, je vous entends, c'est un budget, il faut faire des choix, mais pour moi ce choix n'est pas acceptable.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale