•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une facture plus salée en 2019, selon le plan budgétaire de Calgary

un homme avec des lunettes, parle au micro, derrière un pupitre.
Le maire de Calgary, Naheed Nenshi Photo: CBC

La Ville de Calgary a présenté sa proposition de budget pour les quatre ans à venir, annonçant des hausses d'impôts fonciers et de frais, ce qui représenterait une augmentation d'environ 113 $ pour un ménage moyen l'année prochaine.

Le plan budgétaire pour 2019-2022 prévoit l’augmentation de 3,5 % des impôts fonciers à compter de l'année prochaine. Ceux-ci augmenteraient encore de 3 % chaque année, en 2020, en 2021 et en 2022.

Le maire, Naheed Nenshi, se défend de proposer un budget austère.

Même avec ces augmentations, Calgary aurait toujours la taxe foncière la plus basse de tout le pays.

Naheed Nenshi, maire de Calgary.

Déjà, certains conseillers municipaux s’opposent à cette augmentation de 12,5 % sur quatre ans. Jeromy Farkas dit avoir proposé une baisse de 5 % ou un gel des impôts fonciers sans succès.

La facture pourrait être encore plus élevée pour les propriétaires de commerces installés en périphérie du fait de la baisse de la valeur des propriétés du centre-ville.

Les deux dernières années, le conseil municipal a réussi à débloquer des fonds supplémentaires pour limiter à 5 % l’augmentation des impôts. La proposition faite aujourd’hui fixe cette fois-ci la limite à 25 %.

Des hauts et des bas

Le maire Nenshi rappelle que ce plan a été élaboré en collaboration avec les habitants de la ville : « C’est un budget qui investit dans ce que veulent les Calgariens. »

Si certains programmes sociaux voyaient leur enveloppe diminuer, les services de police, les logements abordables et le transport public auraient, eux, plus de financement.

Le budget sera débattu devant le conseil municipal le lundi 26 novembre.

Alberta

Politique municipale