•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan veut plus de lecteurs de plaques d'immatriculation

Ordinateur lisant une plaque d'immatriculation.

Ce système permet aux agents de police d'identifier plusieurs plaques à la seconde.

Photo : Radio-Canada / Raphaël Beaumont-Drouin

Radio-Canada

La Société d'assurance du gouvernement de la Saskatchewan (SGI) veut ajouter 18 nouveaux lecteurs automatisés de plaques d'immatriculation sur des voitures de police et d'agents de conservation de la faune au cours de la prochaine année.

Ce système de reconnaissance des plaques d'immatriculation fonctionne à l’aide de caméras installées sur le toit des véhicules. Quelque 138 voitures de police de la province ont été équipées de cet appareil pour un coût de 4,1 millions de dollars.

Un véhicule est capable de lire environ 2000 plaques par tranche de 12 heures de service, un être humain ne pourra même pas en lire une fraction, dit le sergent Patrick Barbar, de la police de Saskatoon.

Selon le SGI, en général, chaque jour, 54 000 automobilistes ne sont pas autorisés à conduire dans la province pour toute sorte de raisons. Ces lecteurs de plaque d’immatriculation permettent à la police de mieux repérer ceux qui ne respectent pas cette interdiction.

Un lecteur de plaques d'immatricuation automatique installé sur le toit d'une voiture.

Le système automatisé de lecteurs de plaques fonctionne à l’aide de caméras installées sur les véhicules de la GRC.

Photo : Radio-Canada

Une infraction qui mène à une autre

C’est un système qui fait boule de neige. Souvent, c’est une petite infraction, puis on finit par trouver quelque chose de plus important.

Patrick Barbar

Ce système permet aussi de repérer les immatriculations associées aux véhicules volés, ou à une personne contre qui un mandat d’arrestation a été lancé. Ce système de reconnaissance est également utilisé lors des alertes Amber.

Un système non autonome

Contrairement aux caméras de surveillance routière, les lecteurs de plaque d’immatriculation nécessitent l’intervention d’un policier. Comme l'explique le sergent Barbar, lorsque le système détecte un problème à propos d'une plaque, le policier procède à des vérifications, puis interpelle le conducteur, si nécessaire.

Il précise que les données de lecture des plaques sont effacées après chaque quart de travail.

Saskatchewan

Société