•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les étudiants du Cégep de l’Outaouais rejettent la tenue d’une grève

Le Cégep de l'Outaouais, à Gatineau.

Le Cégep de l'Outaouais, à Gatineau.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une majorité d'étudiants du Cégep de l'Outaouais ont voté, mercredi, contre la tenue d'une journée de grève, le 21 novembre prochain, dans le cadre de la journée nationale des stagiaires.

Un mouvement étudiant pour la rémunération des stages étudiants est en branle depuis deux ans dans plusieurs régions du Québec. Or, les étudiants du Cégep de l’Outaouais ne se joindront pas au mouvement de contestation, soutenu par leur association étudiante... Du moins, pas pour l’instant.

D’un côté, les promoteurs des stages rémunérés demandent plus d’équité, de redistribution de la richesse et de protection en matière de santé et sécurité au travail lors de leurs stages.

De l’autre, les opposants disent que ce problème ne touche qu’une minorité d’étudiants et que la majorité ne se verrait pas avantagée par une grève, une position partagée par la plupart des 350 étudiants présents lors de l'assemblée.

On est en fin de session, on a des cours, on a des devoirs à faire, on a de la matière à apprendre. Ça va nous couper dans nos études et ça ne nous avantage pas tous, a lancé Hélène Painchaud, une étudiante en science informatique.

L’Association générale des étudiants du Cégep de l'Outaouais ne baisse pas les bras, malgré la déception après le résultat du vote. Le résultat n’est pas final, ça se peut qu’il y ait contestation, parce qu’on n’a pas vérifié l’identité des gens à l’entrée, a soutenu son président, Jérémie Carrier.

Le camp en faveur du débrayage entend donc continuer la bataille et sensibiliser la population étudiante à cet enjeu.Ce n’est pas ce à quoi on s’attendait, c’est certain, mais ça nous permet de réaliser qu’il y reste du travail à faire pour informer les gens le plus possible, croit Luc Carpentier, un militant favorable à la grève.

Selon M. Carrier, une grève générale illimitée pourrait aussi être proposée lors de la session d’hiver.

Avec les informations d'Antoine Trépanier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Éducation